Retour

Bécancour se dote d'un règlement sur la protection des sources d'eau potable

Les membres du conseil municipal de Bécancour ont adopté lundi soir un règlement concernant la protection des sources d'eau potable.

En vertu de ce règlement, il sera interdit d’aménager un site de forage ou de fracturation à moins de 2 km à 10 km des puits artésiens.

« L’esprit du règlement, c’est qu’il a été fait pour tout le monde, pour qu’il couvre toutes les situations », a expliqué le maire de Bécancour, Jean-Guy Dubois, au micro de Facteur matinal.

Bécancour s’approvisionne en eau dans le fleuve Saint-Laurent et dans des sources du secteur de Gentilly.

La municipalité a décidé d’aller de l’avant dans la foulée d’une récente décision de la Cour supérieure donne raison à Ristigouche-Sud-Est, qui avait adopté un règlement pour interdire à la compagnie Gastem d’effectuer du forage.

Le maire Dubois concède que Bécancour a attendu d’agir pour des raisons légales.

« Quand il est question d’environnement, il s’agit d’une compétence d’ordre provincial, rappelle-t-il. C’est toute une question de philosophie de savoir comment une municipalité est capable de protéger ses citoyens versus le gouvernement provincial. »

Au Québec, plus de 330 municipalités ont adopté à ce jour des règlements pour protéger leurs sources d’eau potable des sites de forage ou de fracturation.

Jean-Guy Dubois croit qu’il revient maintenant au ministère provincial de l’Environnement de légiférer clairement pour encadrer la protection des sources d’eau potable.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Recettes de Noël - Ragoût de boulettes de dinde et épinards