Retour

Besoin de francophones chez Médecins sans frontières

Une cinquantaine de personnes ont assisté jeudi soir à une séance de recrutement de Médecins sans frontières (MSF) à Trois-Rivières. L'organisme effectue une tournée dans quelques villes du Québec, notamment parce qu'elle a besoin de francophones.

« On a besoin de personnel médical et non médical », a expliqué l’agente de recrutement chez Médecins sans frontières, Marilyne Bouchard, en entrevue au Téléjournal Mauricie Centre-du-Québec.

Parmi les personnes présentes à la séance à Trois-Rivières, il y avait beaucoup de gens en soins infirmiers, mais aussi d’autres domaines.

Quatre étudiants en logistique des transports du Cégep de Trois-Rivières sont venus prendre des informations.

« Ça nous intéressait un peu de voir le côté humanitaire de MSF et de voir les opportunités que la logistique peut nous offrir en sortant de l’école, ce n’est pas juste au Québec qu’on en a besoin, c’est à travers le monde », a expliqué l’un d’eux, Maxence Beaudoin.

Catherine Leblanc, 18 ans, étudie en techniques de travail social. « On pense souvent que ce sont des médecins, mais de voir qu’il y a d’autres professionnels aussi, c’était bien intéressant », a-t-elle déclaré.

Il y a des besoins constants de francophones notamment en République démocratique du Congo, en République centrafricaine, au Tchad et en Haïti, selon l'agente de recrutement Marilyne Bouchard.

L’organisme est actuellement présent dans 70 pays. Dans la moitié des cas, il s’agit de zone de conflits ou post-conflits. Les Canadiens participent à des projets dans 35 pays.

Plus d'articles

Commentaires