Retour

Bonheur et nostalgie pour le retour des amuseurs publics à Trois-Rivières

Une vingtaine d'amuseurs publics étaient de retour dans le secteur Cap-de-la-Madeleine à Trois-Rivières, samedi. Les anciens organisateurs ont eu l'idée de faire revivre le festival l'instant d'une journée, quatre après sa disparition.

La nostalgie battait son plein au parc des Chenaux. La dernière fois que les amuseurs publics s’y était retrouvés, c'était en 2013.

« C'est des retrouvailles avec les amuseurs publics avec lesquelles j'ai grandi, avec lesquelles j'ai performé, avec lesquelles j'ai commencé, raconte Lise-Nathalie Lepage, une comédienne qui incarne le clown Clopin Lanouille. »

Pour marquer les 25 ans de la première édition du festival, des attractions de grande qualité comme une machine à bulle et des jeux gonflables ont été mise à la disposition des petits et grands.

« Je venais quand j'avais de jeunes enfants, dit Marie-Line Sauvé, une résidente de Trois-Rivières. Vous savez les activités familiales, il n’y en a pas tant que ça et je trouve que c'est une belle occasion pour les familles de renouer avec ça. »

« C'est des souvenirs, de reconnaitre les amuseurs qui était la depuis tant d'années, lance une autre trifluvienne, Annie Dumont. De les revoir, de voir le bas du Cap bouger aussi… C'est le fun de revoir ça. »

Le Festival ai dû mettre la clé sous la porte en 2013, et ce sont les citoyens qui sont à l'origine de ces retrouvailles.

« Toutes les semaines ou presque, quels que soit les endroits où j'allais, soit l'épicerie, dans un commerce ou ailleurs, les gens m'arrêtent pour me dire: ''monsieur des amuseurs publics, est-ce que ça va revenir?'' », mentionne le président du comité organisateur, Pierre Catellier.

Le festival avait l’habitude d'accueillir jusqu'à 80 000 visiteurs chaque année. Les organisateurs espèrent cette fois pouvoir atteindre les quelques milliers de curieux pour qu’on cesse de parler du festival au passé.

Selon les informations d'Aziz Hajeri.

Plus d'articles

Commentaires