Retour

Bonification de l’aide alimentaire : un pas dans la bonne direction, mais…

S'il salue la volte-face du ministre de l'Éducation dans le dossier de l'aide alimentaire pour les écoles secondaires en milieu défavorisé, le directeur du Centre Roland-Bertrand de Shawinigan croit que Sébastien Proulx pourrait en faire plus et élargir davantage les critères d'admissibilité.

Un texte de Marie-Pier Bouchard

Frédéric Trudelle, qui dirige le Centre Roland-Bertrand de Shawinigan, un organisme qui vient en aide aux plus démunis, constate que les besoins sont importants aussi dans les écoles qui ne sont pas admissibles à l'aide alimentaire.

C'est le cas à l'École secondaire Val-Mauricie, où son organisme donne un coup de pouce en distribuant entre autres des muffins pour les déjeuners.

Révision

La volte-face du ministre de l’Éducation permet dorénavant aux écoles cotées 8 de se qualifier (sur une échelle de 10, 1 étant l’indice de moins défavorisé et 10 étant le plus défavorisé). Cela vient rétablir la situation en Mauricie, si l'on se fie aux plus récentes données disponibles sur le site du ministère de l'Éducation. Jusqu’à mardi, seulement les écoles cotées 9 et 10 étaient admissibles à l’aide alimentaire.

Une révision des cotes faisait en sorte, avant que le ministre revienne sur sa position, que plusieurs écoles n’étaient plus assez pauvres aux yeux du ministère pour recevoir des sommes.

S’il est trop tôt pour connaître les montants que recevront les commissions scolaires de la Mauricie, on sait quelles écoles seront admissibles à partir des données du ministère de l’Éducation du fait qu'au cabinet du ministre, on assure que toutes les écoles cotées 8 recevront de l’aide.

Alors qu’une seule école secondaire se qualifiait à la Commission scolaire de l’Énergie avec la révision des cotes, le nombre passe à quatre avec l’annonce du ministre.

À la Commission scolaire du Chemin-du-Roy, il n’y avait plus d’école admissible à la suite de la révision des cotes. La volte-face du ministre permettra à cinq écoles de recevoir de l’argent pour l’aide alimentaire.

Si la présidente du syndicat de l’enseignement des Vieilles-Forges, Claudia Cousin, se réjouit de cette décision du ministre Sébastien Proulx, elle attend avec impatience de connaître la hauteur des montants qui seront distribués.

Plus d'articles

Commentaires