Retour

Bousculade aux Communes : réactions dans la région

Il y a eu des réactions, dans la région, au lendemain de la bousculade survenue mercredi, à la Chambre des communes. Les événements se sont produits en plein débat sur le dossier de l'aide médicale à mourir.

La députée de Berthier-Maskinongé, Ruth Ellen Brosseau, a été bousculée par le premier ministre Justin Trudeau lorsque ce dernier a traversé la Chambre pour aller chercher le whip du Parti conservateur.

Après cette bousculade, sous le choc, la députée de Berthier-Maskinongé a temporairement quitté la Chambre. « J'ai dû quitter. C'était trop pour moi. J'ai quitté la Chambre pour aller à l'entrée et j'ai manqué le vote pour cette raison », a expliqué Ruth Ellen Brosseau, de retour en Chambre.

Le premier ministre Trudeau s'est excusé, mais les partis d'opposition sont revenus à la charge, jeudi.

« C'est certain que le premier ministre n'avait pas d'affaire à se lever. Il avait l'air d'un gars qui allait faire une job de bras. Jamais un premier ministre ne doit faire une chose comme ça. C'est tout à fait condamnable. Mais jamais le NPD avait le droit de bloquer l'arrivée du whip conservateur. C'est aussi inacceptable. Il y a toujours deux côtés à une médaille », estime le député bloquiste de Bécancour-Nicolet-Saurel, Louis Plamondon. M. Plamondon est le doyen à la Chambre des communes, où il siège depuis près de 32 ans.

De son côté, le député néodémocrate de Trois-Rivières, Robert Aubin, dit accepter les excuses du premier ministre. Il estime cependant que le geste de M. Trudeau demeure inacceptable. M. Aubin est d'avis que les événements de mercredi ne se seraient pas produits si le gouvernement n'avait pas tenté de bâillonner les députés lors du débat.

Qu'en pensent les citoyens?

À Louiseville, dans la circonscription de Ruth Ellen Brosseau, les citoyens ont des opinions partagées.

« Je ne crois pas qu'il a fait ça pour mal faire », affirme un citoyen, en parlant du premier ministre Trudeau.

« Moi je ne peux pas dire c'est la faute de l'un, c'est la faute de l'autre... Je ne peux pas me prononcer plus que ça », dit une autre résidente.

« J'ai l'impression qu'il prend beaucoup de plancher », dit une autre électrice.

Avec les informations de Pierre Marceau

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine