Retour

Bruxelles : « Le bruit, les sirènes, c'est particulièrement saisissant » - Alexandre Cusson

Le maire de Drummondville, Alexandre Cusson, se trouve présentement à Bruxelles, en Belgique, avec une délégation municipale. Ils sont sains et saufs dans la foulée des deux attentats survenus mardi dans la capitale belge. Lui, ainsi que le développeur économique, Martin Dupont, sont confinés dans leur hôtel, qui est situé près de la station de métro Maelbeek, où s'est produite l'une des déflagrations.

« On n'a pas entendu de déflagration, mais la circulation des véhicules d'urgence, le bruit, les sirènes, c'est particulièrement saisissant. Les véhicules d'urgence passaient devant mon hôtel pour se rendre sur place. Le visage grave des Bruxellois aussi », rapporte le maire Cusson, en entrevue à l'émission Chez nous le matin.

C'est la délégation du Québec en Belgique qui a joint les délégués de Drummondville, tôt mardi matin, pour les informer des événements et leur conseiller de ne pas quitter leur hôtel.

La délégation de Drummondville se trouve à Bruxelles pour rencontrer des décideurs économiques. Leurs rendez-vous de mardi ont été annulés et le maire ignore si ceux des prochains jours auront lieu. « J'avais des rencontres prévues aujourd'hui au parlement fédéral belge. Nous avions aussi des rencontres de développement économique avec des associations qui travaillent beaucoup au niveau de l'économie verte. Toutes ces rencontres ont été annulées », raconte-t-il. 

Transport bloqué

Alexandre Cusson et Martin Dupont ne peuvent rentrer au Canada pour l'instant parce que tous les transports en commun sont bloqués en Belgique. « Les intervenants avec lesquels nous devions avoir des rencontres ont dû attendre près de trois heures pour avoir un taxi pour rentrer à la maison. Les gens sont invités à se promener le moins possible dans les rues. Les restaurants et les magasins sont fermés. Les gens semblent respecter très bien cette consigne », explique le maire. 

Il n'a aucune idée quand le confinement sera levé. « C'est une journée particulière. Pour le moment, nous sommes en attente. On sait très bien qu'avant ce soir ou demain matin nous n'aurons pas d'indication pour la suite des choses. Les gens ne savent pas exactement ce qu'il va arriver. Est-ce qu'il y aura d'autres attentats au cours des prochaines heures? Les gens demeurent inquiets. Il y des colis suspects qui sont retrouvés un peu partout. »

Pas d'inquiétude

M. Cusson n'est nullement inquiet pour la suite des choses. « On sent que les autorités ont pris les choses en main. Quand ça arrive, on a une réaction de se tourner vers soi et de se dire qu'il y a à peine 48 h, j'étais dans cet aéroport, dans cet avion. Ça aurait pu m'arriver. Hier, j'ai passé tout près de la station de métro. Est-ce que j'aurais pu être au mauvais endroit au mauvais moment? Mais là, je suis en sécurité à l'hôtel. »

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine