Retour

Cabinet de Justin Trudeau : François-Philippe Champagne n'y est pas

Le nouveau député de Saint-Maurice-Champlain, François-Philippe Champagne, considéré comme « ministrable », ne fera finalement pas partie du Cabinet du nouveau premier ministre Justin Trudeau, qui devient aujourd'hui le 23e premier ministre du Canada.

Un texte de Michelle Raza

Précédé par un cornemuseur des Forces canadiennes, le premier ministre désigné du Canada, Justin Trudeau, est arrivé à pied à la résidence du gouverneur général de Rideau Hall pour son assermentation.

Entouré de ses ministres désignés, M. Trudeau a fait son arrivée à Rideau Hall main dans la main avec sa femme, Sophie Grégoire.

Justin Trudeau prêtera serment afin de devenir le 23e premier ministre du Canada.

En arrivant à la résidence du gouverneur général à pied, entouré de son équipe de ministres, M. Trudeau a rompu avec la procédure conservatrice où chaque ministre débarquait à Rideau Hall en limousine.

Les Canadiens découvrent, du même coup, la composition du Conseil des ministres que M. Trudeau a promis d'être paritaire. Le chef du Parti libéral du Canada a, en effet, promis de nommer autant d'hommes que de femmes au sein de son cabinet parmi les 183 députés de son caucus.

Pas de ministre fédéral pour la Mauricie

Le soir du 19 octobre dernier, le sort de François-Philippe Champagne a été l'un des premiers scellés au sein des candidats québécois. Il a remporté la circonscription de Saint-Maurice-Champlain avec 12 230 voix d'avance sur son plus proche rival.

Le soir des élections, il a déclaré : « Je fais campagne depuis deux ans, mais mes proches savent que je fais de la politique depuis 35 ans. »

François-Philippe Champagne n'a jamais caché son ambition. Interrogé après sa victoire au sujet d'une éventuelle place au conseil des ministres, il a répondu que « c'est à monsieur Trudeau de décider, mais je connais les gens de l'équipe économique. »

François-Philippe Champagne a tout de même assuré mercredi que la Mauricie allait être entendue à Ottawa, notamment pour les dossiers du centre de données fiscales et de la pyrrhotite. « Moi j'entends être la même voix forte que je l'étais, aujourd'hui comme demain », dit-il. 

Celui qui a repris l'ancien fief de l'ex-premier ministre libéral Jean Chrétien, dont il a d'ailleurs reçu l'appui pendant la campagne, est entré en Mauricie il y a deux ans, après avoir travaillé en droit international pendant plusieurs années en Europe.

François-Philippe Champagne est le seul député libéral en Mauricie. Les circonscriptions de Berthier-Maskinongé et Trois-Rivières sont respectivement représentées par les néo-démocrates Ruth Ellen Brosseau et Robert Aubin.

Une carrière en droit commercial international

Avocat de formation, François-Philippe Champagne a commencé sa carrière à Cleveland, aux États-Unis, avec l'entreprise Elsag Bailey Process Automation, une entreprise néerlandaise du secteur de l'automatisation et du contrôle des procédés. Il est par la suite déménagé à Gênes, en Italie, pour travailler au siège social européen de la même compagnie.

En 1999, il joint les rangs du Groupe ABB à Zurich, en Suisse, où il travaille jusqu'en 2008 à encadrer les fusions, les acquisitions et les transactions majeures de l'entreprise spécialisée dans les technologies de l'énergie et de l'automatisation.

François-Philippe Champagne déménage à Londres en 2009, où il devient avocat-conseil principal et directeur du développement stratégique d'Amec (devenue Amec Foster Wheeler en 2012), qui œuvre en services de consultation, d'ingénierie et de gestion de projets.

Il est aussi membre, depuis 2009, de la communauté des Young Global Leaders, parrainée par le Forum économique mondial.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine