Retour

Campagne électorale fédérale : portrait des enjeux régionaux

C'est officiel : la plus longue campagne électorale de l'histoire moderne du pays est commencée. En Mauricie et au Centre-du-Québec, quatre députés sortants, sur les sept, tenteront de se faire réélire lors du scrutin le 19 octobre prochain. 

C'est le cas des néo-démocrates Robert Aubin dans Trois-Rivières, Ruth Ellen Brosseau dans Berthier-Maskinongé et François Choquette dans Drummond, ainsi que du bloquiste Louis Plamond, dans Bécancour-Nicolet-Saurel.

Plusieurs enjeux régionaux risquent fort d'être débattus lors de cette campagne électorale :

  • Le développement économique régional
  • La gestion de l'offre, système régissant les productions de lait, d'œufs et de volailles
  • L'accès à l'Internet haute vitesse et la téléphonie cellulaire en zones éloignées (Haute-Mauricie)
  • Le service de Postes Canada en zones rurales
  • Le dossier de la pyrrhotite dans la région de Trois-Rivières

Des chefs dans la région

La campagne électorale vient d'être lancée officiellement, mais des chefs de partis fédéraux ont déjà commencé à visiter la région.

Le chef du Parti libéral du Canada, Justin Trudeau, a assisté au Grand Prix de Trois-Rivières samedi. Le chef du Bloc québécois, Gilles Duceppe, a pour sa part effectué un arrêt à Trois-Rivières mercredi lors d'une tournée à vélo en compagnie du chef du Parti québécois Pierre Karl Péladeau.

Le ministre conservateur sortant Denis Lebel doit se rendre au Grand Prix de Trois-Rivières à 13 h 30 dimanche, en compagnie du candidat dans Trois-Rivières Dominic Therrien.

Plus d'articles

Commentaires