Retour

Chien pris dans un piège en forêt : que dit la loi?

C'est le cauchemar de tous les propriétaires de chiens, voir leur compagnon se faire prendre dans un piège lors d'une balade en forêt. La loi québécoise autorise toutefois l'installation de pièges dans les forêts publiques.

Philippe Dauphin, dont le chien s'en est tiré in extremis samedi dernier, invite les propriétaires de chien à la prudence. Son chien Maya s'est coincé la tête dans un collet pour chasser le coyote lors d'une balade près de la centrale de la Gabelle, à Notre-Dame-du-Mont-Carmel.

Le propriétaire s'était aventuré hors des sentiers pour permettre à son chien de se dégourdir les pattes lorsque l'incident est survenu. Son animal a heureusement bien réagi.

« Elle a figé. Elle a attendu mon aide, mais si elle avait moindrement débattu ou qu'elle aurait paniqué, ça aurait pu mal virer, comme un piège est censé le faire : l'étrangler. Finalement, ça a bien fini. On a trouvé une maison. On a réussi à couper le collet. »

Légal à certaines conditions

Il n'est pas anormal ou illégal de retrouver de tels pièges dans les forêts publiques québécoises.

Le piégeage est autorisé au Québec.

Yvan Brisebois, directeur régional du service de protection de la faune

« Ceux qui pratiquent le piégeage se doivent au préalable de suivre une formation, d'être détenteurs d'un certificat du piégeur et d'être en possession d'un permis de piégeage du Québec valide », explique le commandant Yvan Brisebois, directeur régional du service de protection de la faune.

La Direction de la protection de la faune souligne qu'il est de la responsabilité des propriétaires d'avoir la maîtrise de leur animal sous forme verbale ou de le tenir en laisse.

D'après les informations d'Amélie Desmarais

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Ce husky n'arrête pas d'éternuer!





Rabais de la semaine