Quels sont les endroits qui font la force de la Mauricie? Après les défis qui se présentent en matière d'urbanisme pour les élus qui formeront le prochain conseil municipal, voici les bons coups. 

Un texte de Marie-Ève Trudel

L'urbaniste Christophe-Hubert Joncas a relevé cinq trésors d'architecture en Mauricie, tous reliés à l'identité régionale, tant des éléments du patrimoine bâti que des éléments naturels.

1. LE SANCTUAIRE NOTRE-DAME-DU-CAP

Le patrimoine religieux demeure un élément identitaire important dans la paysage québécois, explique l'urbaniste Christophe-Hubert Joncas qui voit le Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap comme un lieu hautement significatif pour la région, tant du point de vue architectural que symbolique. « C'est un lieu que plusieurs Mauriciens connaissent, à tout le moins de nom, sans nécessairement l'avoir fréquenté ». Christophe-Hubert Joncas explique que le Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap est à Trois-Rivières ce que la Basilique Sainte-Anne-de-Beaupré est à Québec, principalement d'un point de vue patrimonial.

2. LA CENTRALE DE SHAWINIGAN-2

La Mauricie a longtemps été reconnue pour ses industries. L'ensemble des barrages et centrales de Shawinigan rappelle le passé industriel de la région et constitue un « patrimoine bâti d'exception à l'échelle du Québec, voire du Canada », souligne Christophe-Hubert Joncas, qui pense notamment à la centrale hydroélectrique de Shawinigan-2. La centrale, qui est toujours en activité, est bien conservée selon l'urbaniste. De façon plus générale, les industries et les quartiers environnants sont des éléments dont la Mauricie conserve des traces, remarque-t-il. « L'histoire hydroélectrique, des pâtes et papiers et de l'aluminium fait partie de la mémoire collective de la Mauricie », rappelle Christophe-Hubert Joncas.

3. LE PONT LAVIOLETTE

Le seul pont entre Montréal et Québec constitue une icône visuelle majeure, emblématique de la région, explique Christophe-Hubert Joncas. Le pont Laviolette a joué un rôle économique important et continue de le faire. L'infrastructure a une importance au niveau du paysage, explique le spécialiste, mais aussi d'un point de vue pratique puisqu'il sert de lien d'accès entre les deux rives. Le pont Laviolette, inauguré en décembre 1967, est l'une des structures routières les plus importantes du Canada.

4. LA RIVIÈRE SAINT-MAURICE ET LA ROUTE DE SHAWINIGAN VERS LA TUQUE

La rivière Saint-Maurice, « c'est un peu la colonne vertébrale de la Mauricie » illustre Christophe-Hubert Joncas. C'est une rivière importante qui a structuré le développement économique et le développement du territoire. « La rivière a joué beaucoup sur la façon dont s'est créé le paysage, explique-t-il. La rivière a amené le fait que Trois-Rivières est constitué un peu sous forme d'escaliers ou de paliers. Dans le même ordre d'idées, la route qui relie Shawinigan et La Tuque et qui longe le cours d'eau est l'une des plus belles routes du Québec selon l'urbaniste. « On n'a rien à envier aux autres belles routes panoramiques, dit-il. On peut dire qu'on a quelque chose d'assez exceptionnel », ajoute Christophe-Hubert Joncas.

5. TROIS-RIVIÈRES EN « ESCALIERS »

La topographie de Trois-Rivières et du secteur Cap-de-la-Madeleine est assez unique et singulière, justement grâce à ses paliers et à ses nombreux escaliers, souligne Christophe-Hubert Joncas. « Des fois, je l'ai vécu étant enfant, on pouvait, de maison en maison, habiter très proche à vol d'oiseau entre une maison qui est sur un palier et une maison au second palier, sans jamais se côtoyer réellement ». Trois-Rivières est l'une des rares villes constituées de cette façon, remarque-t-il. Cette particularité est principalement due aux dépôts de sable, arrivés par la rivière Saint-Maurice.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Qu'est-ce qui se passe quand tu fais une détox de cellulaire?