Retour

Classique de canots : du portage et de la pluie

La deuxième étape de la Classique internationale de canots de la Mauricie s'est déroulée en grande partie sous la pluie. Les spectateurs ont été plus frileux, beaucoup moins nombreux que la veille à aller encourager les canotiers.

La pluie et le froid ont ralenti les ardeurs. Selon le directeur général de l'événement, Stéphane Boileau, la météo a eu un impact considérable sur l'achalandage.

C'était particulièrement visible sur la Promenade du Saint-Maurice, à l'arrivée des compétiteurs.

« C'est bien certain que ça n'a rien à voir avec ce que c'est d'habitude, dit Stéphane Boileau. Vous pouvez multiplier par mille le nombre de personnes qu'il y a normalement », se plaît-il à imager.

Stéphane Boileau insiste cependant sur la qualité des compétiteurs, qui n'auraient pas trop été affectés par les conditions météorologiques.

Portage retardé

L'étape du portage, longue d'environ un kilomètre, a été retardée d'une trentaine de minutes en raison d'une embarcation qui a chaviré avant que le départ ne soit donné.

Le portage est crucial pour les compétiteurs, puisqu'une fausse manœuvre peut rapidement gâcher la course d'une équipe.

Dernière étape lundi

La Classique internationale de canots de la Mauricie se termine lundi à Trois-Rivières.

L'arrivée est prévue en après-midi à l'île Saint-Quentin.

Pour l'occasion, la Société de transport de Trois-Rivières, la STTR, offre une navette gratuite.

D'après les informations de Jérôme Roy

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine