Retour

Colisée de Trois-Rivières : Yves Lévesque n'a « rien caché » aux conseillers

Le maire de Trois-Rivières, Yves Lévesque, a tenu en fin de journée mardi un point de presse de près d'une heure pour « rétablir les faits » concernant les estimations de rénovation du Colisée qui n'ont pas été communiquées aux conseillers municipaux.

Yves Lévesque se défend d'avoir caché un scénario de rénovation moins coûteux aux élus.

Le maire affirme en effet qu'il n'était pas au courant de l'existence d'une estimation d'un agrandissement à 14 millions comprenant 3000 sièges.

« Si tu me dis qu’avec 14 millions, on peut faire exactement ce qu’on pourrait faire avec le nouveau Colisée, là, c’est sûr et certain que des questions vont se poser et des têtes vont sauter », a lancé le maire en ouverture du point de presse.

Selon Yves Lévesque, cette estimation de la firme d’architectes Michel Pellerin ne lui a jamais été présentée, parce qu'elle ne correspondait pas aux demandes du conseil municipal qui réclamait 5000 sièges et des loges corporatives dans le nouveau Colisée.

Le directeur des Travaux publics, Ghislain Lachance, explique qu'il y aurait eu une « incompréhension » entre la Ville et la firme d'architectes sur la nature du projet.

Ce n'était pas obligatoire que le comité exécutif soit au fait de cette estimation, ce qui pourrait expliquer pourquoi les élus n'étaient pas au courant.

Appel à bloquer le projet

Plusieurs conseillers municipaux joints par Radio-Canada regrettent qu'on leur ait caché les deux études. Ils estiment que leur réflexion aurait été différente à la lumière de ces informations.

Près de la moitié des élus songent à voter contre le projet, dont le lancement des appels d’offres est prévu le 14 septembre.

La décision de construire un Colisée au goût du jour, avec 5000 places et des loges corporatives, a été prise « de façon rationnelle et unanime en 2015 » par les conseillers, a indiqué le maire.

Le conseil municipal a adopté, en avril dernier, un règlement d’emprunt de 53,1 millions de dollars pour ce projet, soit le plus important de l’histoire de la Ville. Le projet est subventionné à 50 % par Québec.

Plus d'articles

Commentaires