Retour

Comment se portent les conservatoires de musique du Québec un an plus tard?

L'an dernier, la crise des conservatoires éclatait au Québec. En tout, cinq des neuf conservatoires au Québec, deux en art dramatique et sept en musique, étaient menacés de fermeture.

Les établissements visés étaient ceux de Rimouski, de Saguenay, de Trois-Rivières, de Val-d'Or et de Gatineau.

Les administrateurs du Conservatoire de musique et d'art dramatique désiraient les sacrifier pour sauver les conservatoires de Montréal et de Québec. Tout cela pour éliminer le déficit de près de 14 millions de dollars.

Cette recommandation avait provoqué un tollé et a déclenché la colère et l'indignation de nombreux citoyens et musiciens. Une pétition à l'Assemblée nationale avait été signée par 35 000 personnes. Les chefs d'orchestre Yannick-Nézet Séguin et Jacques Lacombe étaient montés aux barricades. La chanteuse Marie-Nicole Lemieux, une diplômée du Conservatoire de Saguenay, avait même déclaré que cette recommandation était « une petite mort intérieure pour les régions ».

Quelques jours plus tard, le 1er octobre 2014, la ministre de la Culture, Hélène David, rejetait la recommandation des administrateurs du Conservatoire de musique et d'art dramatique. Les cinq conservatoires en région sont donc restés ouverts.

Un an après la crise

Un an plus tard, les neuf conservatoires sont en meilleur état, selon le représentant syndical des conservatoires de musique et d'art dramatique du Québec, Jean Vallières.

La crise a été salutaire et a eu l'effet d'un électrochoc, estime la directrice du Conservatoire de Saguenay, Louise Bouchard. L'appui des anciens du conservatoire et du public, dont elle ne soupçonnait pas l'intérêt envers l'organisme, a procuré au milieu l'énergie nécessaire pour maintenir les conservatoires en région.

L'abolition de postes de professeurs ne faisait pas partie du plan de compressions. Cette année, il y a 18 professeurs pour 55 élèves au Conservatoire de musique de Saguenay. Ce ratio semble élevé, mais il est nécessaire pour donner un enseignement spécialisé dans toutes les disciplines.

Soulignons que les conservatoires du Québec sont les seuls du genre en Amérique du Nord. Créées en 1942 par le chef d'orchestre Wilfrid Pelletier, ces institutions proviennent du modèle européen.

Au cours des prochaines semaines, l'orientation des conservatoires de musique et d'art dramatique pourrait toutefois changer. Une réunion du conseil d'administration aura d'ailleurs lieu vendredi à ce sujet.

Avec les informations d'Ève Payette

Plus d'articles

Commentaires