Retour

Complexe sportif Alphonse-Desjardins : bientôt des mises en demeure?

Les commissaires de la Commission scolaire du Chemin-du-Roy décideront mercredi si des procédures judiciaires seront enclenchées contre quatre anciens dirigeants du Complexe sportif Alphonse-Desjardins (CSAD).

Un texte de Pierre-André Cloutier

Les membres du conseil des commissaires demeurent avares de commentaires concernant la résolution « Mise en demeure relative à la gestion du Complexe sportif Alphonse-Desjardins et aux engagements financiers de la Commission scolaire du Chemin-du-Roy » inscrite à l'ordre du jour de la prochaine séance.

Selon ce que Radio-Canada a appris, si les commissaires votent en faveur, des procédures judiciaires seraient entamées envers l'ancien directeur général de la Commission scolaire du Chemin-du-Roy, Michel Morin, l'ancien directeur général du Complexe sportif Alphonse-Desjardins, Jean-François Picard, l'ancien directeur général-adjoint du CSAD, Michel Montembeault, ainsi que l'ancien comptable du CSAD, Steven Bélanger.

La commission scolaire espérerait ainsi récupérer d'importantes sommes d'argent en lien avec la mauvaise gestion passée du CSAD. Cependant, il a été impossible de connaître les motifs invoqués dans la mise en demeure. Une source affirme que les éventuelles poursuites permettraient de récupérer une somme dans les « six chiffres ».

Plusieurs rapports en main

C'est la firme Morency avocats qui a été mandatée pour étudier le dossier pour la Commission scolaire du Chemin-du-Roy. La firme s'est notamment basée sur le rapport dévastateur du Vérificateur général du Québec sur la gestion du CSAD. L'ancien directeur général de la commission scolaire, Michel Morin, avait d'ailleurs fortement réagi au rapport. 

Les membres du conseil des commissaires ont, aussi, en mains les rapports des firmes Raymond Chabot Grand Thornton et Accuracy.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Cet amateur de hockey gagne 1000$ s'il réussit à marquer





Rabais de la semaine