Retour

Complexe sportif Alphonse-Desjardins : d'ex-dirigeants poursuivis pour 5,6 M $

La Commission scolaire du Chemin-du-Roy et le Complexe multidisciplinaire des Estacades (CMDE) poursuivent quatre ex-dirigeants et une firme de vérificateurs impliqués dans le dossier Complexe sportif Alphonse-Desjardins (CSAD) de Trois-Rivières.

La poursuite de 5,6 millions $ intentée lundi vise :

  • l'ex-dg de la commission scolaire Michel Morin et sa société de gestion 9202-6590 Québec inc.;
  • l'ex-dg du CSAD Jean-François Picard;
  • l'ex-directeur des opérations et des ressources humaines Michel Montembeault;
  • l'ex-directeur des finances du CSAD Steven Bélanger;
  • Morin, Cadieux SENC.

La Commission scolaire et le CMDE veulent récupérer les sommes qu'ils ont versées à cause, prétendent-ils, des mauvaises informations que les défendeurs leur ont volontairement données quant aux états financiers du projet.

Des dépenses faites sur la base de mauvaises informations, selon les plaignants

Dans un communiqué émis lundi après-midi, la Commission scolaire du Chemin-du-Roy explique que « les sommes réclamées représentent les honoraires professionnels et autres sommes versées pour la phase 5 du projet, la perte de revenus subie par le CMDE pour les exercices financiers 2011-2012 à 2013-2014 ainsi que des malversations et avantages indus obtenus et une indemnisation pour les troubles et inconvénients subis, pour un montant total de 5,6 M $ (5 622 967,87 $). »

Dans la requête, on apprend notamment que Jean-François Picard, Michel Morin et Michel Montembeault auraient travaillé sur la meilleure manière de présenter des chiffres pour éviter les questionnements qui auraient pu être soulevés par Infrastructures Québec, auprès de qui ils tentaient d'obtenir une subvention.

La demande en justice de la Commission scolaire du Chemin-du-Roy et du CMDE fait suite au dépôt, en juin 2014, d'un rapport dévastateur du Vérificateur général du Québec, qui avait trouvé des problèmes importants dans la gestion du CSAD. Michel Morin et Jean-François Picard s'étaient par la suite défendus publiquement.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine