Retour

Complot pour meurtre à Trois-Rivières : la défense demande une évaluation psychiatrique du plus jeune accusé

La cause du jeune homme de 17 ans présumé complice dans le dossier du complot pour meurtre déjoué vendredi à Trois-Rivières est brièvement revenue en cours mardi au palais de justice de Trois-Rivières pour fixer la date de son enquête sur remise en liberté.

L'avocat de la défense a plutôt annoncé qu'il compte demander une évaluation psychiatrique de l'accusé pour déterminer s'il peut être tenu criminellement responsable de ses actes.

Le procureur de la Couronne a annoncé qu'il allait s'opposer à cette requête et qu'il allait faire entendre quatre témoins pour étayer son argumentaire. Les parents de l'accusé sont du nombre.

Les deux parties doivent présenter leur position respective au juge jeudi au palais de justice de Trois-Rivières.

La Couronne a par ailleurs déjà fait part de son intention de demander qu'il soit assujetti à une peine pour adulte, même s'il est âgé de 17 ans. Comme il est mineur, son identité ne peut être révélée.

Neuf chefs d'accusation déposés

L'accusé de 17 ans et son présumé complice Guillaume Picotte, 18 ans, font face à neuf chefs d'accusation, dont complot pour meurtre, complot pour enlèvement et possession d'armes dans un dessein dangereux.

Ils auraient eu l'intention de tuer l'ex-copine d'un des deux jeunes hommes, ainsi que des membres de sa famille. Les faits reprochés se seraient déroulés sur deux jours, selon la poursuite.

Guillaume Picotte a comparu lundi au palais de justice de Trois-Rivières. Il restera en détention jusqu'à sa prochaine comparution, prévue le 12 avril.

Avec les informations de Mathieu Papillon.

Plus d'articles

Commentaires