Retour

Compressions : les CPE refusent de se laisser abattre

La Semaine québécoise des services éducatifs en CPE et en milieu familial est en cours sur fond de compressions. Malgré tout, le milieu se mobilise et refuse de se laisser abattre.

À Trois-Rivières, un nouveau Croque-livres, qui permet de promouvoir la lecture, a fait sa place à l'entrée du CPE Le moulin des Bambins, signe que les compressions imposées par le gouvernement Couillard au réseau des services de garde subventionnés n'empêchent pas les projets d'aboutir. « Dans le fond, c'est sur le principe... Je prends un livre ou je donne un livre, puis c'est pour les 0-12 ans. On se dit qu'il ne faut pas arrêter. Il y en a partout des coupures », explique Isabelle Bérard, adjointe pédagogique au CPE Le moulin des Bambins.

Le personnel garde le coeur à la fête à l'occasion de la semaine visant à célébrer les CPE. « On aimerait bien qu'il change d'idée, mais on ne pense pas, indique Isabelle Bérard, en parlant du gouvernement. On va faire avec ce qu'il nous donne. On va continuer parce qu'on y croit. »

Le même sentiment de résilience se fait sentir au CPE Le Manège des tout-petits, à Shawinigan, qui présente sa nouvelle image de marque. De quoi faire oublier, le temps d'un pique-nique, que l'institution devra composer avec 46 000$ en moins cette année. « Ce n'est pas une bonne nouvelle, mais je pense qu'on reste positif là-dedans, puis qu'on se retrousse les manches », affirme Julie Chandonnet, présidente du conseil d'administration.

Pour réduire ses coûts d'opération, le CPE a procédé à une restructuration de ses services alimentaires. « On se concentre vraiment sur la qualité des services qu'on va offrir, les services directs aux enfants », dit Josée Beaumier, directrice générale du Manège des tout-petits.

« Au niveau des services pour les enfants, je n'ai pas vraiment vu de différence », témoigne un papa. « Les éducatrices sont super bonnes avec nos filles et je ne trouve pas qu'il y a d'impact direct vis-à-vis l'éducation de nos enfants », renchérit une maman.

Les intervenants de la petite enfance espèrent tout de même des jours meilleurs.

La Mauricie et le Centre-du-Québec comptent 133 établissements subventionnés qui offrent un peu plus de 12 900 places.

Avec les informations de Marie-Ève Trudel

Plus d'articles

Commentaires