Retour

Condamné pour avoir agressé sexuellement une personne ayant une déficience intellectuelle

À Trois-Rivières, un homme a pris le chemin du pénitencier pour avoir agressé sexuellement une femme de 35 ans avec une déficience intellectuelle. Roland Gingras a été condamné à deux ans d'emprisonnement.

Devant plusieurs membres de sa famille et avec une présence accrue de constables spéciaux dans la salle, Roland Gingras a été menotté et envoyé aux quartiers cellulaires.

Les gestes sexuels se sont déroulés sur une période de trois mois, entre le 1er avril et le 12 juillet 2014.

La preuve démontre qu’il a entrepris et imposé des rapports sexuels à cinq reprises durant cette période, indique le juge Jacques Trudel. Durant son procès, Roland Gingras a toutefois nié avoir eu tout contact sexuel avec la victime.

La Couronne réclamait trois ans d’emprisonnement en invoquant le caractère très intrusif des actes sexuels posés par Gingras.

De son côté, Me Bertrand Jacob souhaitait plutôt un an de prison pour son client, qui a dû déménager de Nicolet après avoir reçu des menaces.

Une série de conditions ont aussi été imposées à Roland Gingras, dont une probation de deux ans à sa sortie du pénitencier, durant laquelle il lui sera interdit de communiquer avec la victime.

Il sera également inscrit au registre des délinquants sexuels durant 20 ans.

La procureure de la Couronne, Me Marie-Eve Paquet, indique que la victime est soulagée.

D'après les informations de Sarah Désilets-Rousseau

Plus d'articles