Retour

Contact sexuel sur un bambin : deux ans d'emprisonnement pour Miguel Blais

Reconnu coupable de plusieurs chefs d'accusation d'abus sexuels sur des personnes mineures, Miguel Blais purgera une peine de deux ans dans un pénitencier fédéral, suivie d'une probation de trois ans.

L'homme de 31 ans a plaidé coupable à des accusations de production, de distribution et de possession de pornographie juvénile.

Il a également été reconnu coupable de contact sexuel sur une fillette de deux ans, de voyeurisme et possession de stupéfiants.

Dans sa déclaration au palais de justice de Trois-Rivières, le juge Jacques Lacourisière a affirmé que Miguel Blais « représente un danger pour la société ».

La défense demandait une peine de 18 à 24 mois de prison. La Couronne réclamait de 30 à 36 mois d'emprisonnement. Miguel Blais ira dans un pénitencier.

« Vu l'âge de l'accusé et vu l'absence d'antécédents judiciaires, on croyait qu'une peine provinciale pourrait s'appliquer, ce n'est pas la conclusion du juge, a déclaré l'avocat de l'accusé, Me Alexandre Biron. Maintenant, nous pensons que la décision du juge respecte les facteurs aggravants et atténuants dans le dossier. »

Parmi ces facteurs aggravants, le juge Lacoursière a noté que Miguel Blais avait trahi la confiance de femmes proches de lui qu'il a filmées à leur insu.

Le juge a également déterminé que Miguel Blais savait ce qu'il faisait, puisqu'il a déclaré que la peur de se faire prendre lui donnait des sensations fortes.

Il était donc conscient des conséquences de ses actes, selon le juge. En guise de facteur atténuant, le juge a quand même rappelé que Miguel Blais n'avait pas d'antécédants judiciaires et qu'il avait amorcé un suivi sexologique.

Miguel Blais a été arrêté le 8 avril 2015 par une équipe d'enquête de la Sûreté du Québec. Des milliers de fichiers informatiques ont été saisis chez lui.

Plus d'articles

Commentaires