Retour

Controverse autour d'un contrat de près de 3 M$ chez Groupe RCM

L'octroi d'un contrat de près de trois millions de dollars fait des vagues chez Groupe RCM. Après avoir tenté de briser un engagement pris auprès de l'entreprise Gardex par appel d'offres, le directeur général par intérim du Groupe RCM, Lambert Bédard, s'est clairement fait rappeler à l'ordre par la Régie de gestion des matières résiduelles.

Le Groupe RCM et la Régie de gestion des matières résiduelles détiennent respectivement 49 % et 51 % de Récupération Mauricie. Afin d'améliorer la qualité du papier recyclé produit par Récupération Mauricie et de le rendre plus attirant sur le marché chinois, un contrat de trois millions de dollars a été accordé à Gardex à l'époque où Michel Camirand était encore à la tête du Groupe RCM.

Son remplaçant, Lambert Bédard, aurait par la suite demandé au groupe RCM de voter un changement de résolution afin que le contrat soit plutôt octroyé de gré à gré au soumissionnaire perdant, Machinex.

Cette démarche n'a pas plu aux élus siégeant au conseil de la Régie de gestion des matières résiduelles. Furieux, René Goyette et le maire de Shawinigan, Michel Angers, ont signifié à Lambert Bédard qu'il enfreignait cavalièrement les règles en vigueur pour l'attribution de contrat.

Comme l'approbation de la Régie, qui est la propriété de toutes les municipalités de la Mauricie, est nécessaire pour que les institutions financières acceptent de prêter de l'argent, Groupe RCM devra revenir sur sa décision d'accorder le contrat à Machinex. S'il ne fait pas marche arrière, le projet d'amélioration de Récupération Mauricie ne pourra pas aller de l'avant.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Ils en repêchent par milliers chaque année à Amsterdam





Rabais de la semaine