Retour

Crise des déchets : la Régie trouve une solution temporaire


La Régie de gestion des matières résiduelles de la Mauricie (RGMRM) a signé une entente avec l'entreprise Service Matrec inc. La collecte des ordures est ainsi assurée pour les deux prochains mois en Mauricie.

Un texte de Pierre-André Cloutier

Selon l'entente, la Régie de gestion des matières résiduelles pourra rediriger 40 000 tonnes de déchets au site d'enfouissement de Champlain, opéré par Service Matrec inc. En échange, Matrec pourra envoyer la quantité équivalente, une fois que le site de la Régie, à Saint-Étienne-des-Grès, sera à nouveau opérationnel.

Il faut dire que les deux partenaires faisaient déjà affaires ensemble. Service Matrec envoie déjà 15 000 tonnes de déchets par année au site d'enfouissement de Saint-Étienne-des-Grès.

D'après le président de la RGMRM, René Goyette, l'entente se fait pratiquement à coût nul. Les municipalités pourraient cependant devoir renégocier leurs ententes avec les transporteurs, puisque les trajets de collecte pourraient être plus longs.

René Goyette croit toujours que la crise ne se réglera pas d'ici le 2 juin, date à laquelle le site de Saint-Étienne-des-Grès cessera de recevoir des déchets. Il est cependant confiant que les parties en viendront à une entente d'ici deux mois.

Toutefois, le conseil d'administration de la Régie espère toujours obtenir l'approbation du ministère de l'Environnement pour entasser les déchets en hauteur.

Les différents acteurs impliqués dans la saga de la crise des déchets étaient d'ailleurs convoquées par le député de Maskinongé, Marc H. Plante, vendredi, en fin de journée. La rencontre a finalement été annulée. Le gouvernement devrait déposer une proposition plus étoffée lundi. 

Réplique au maire de Saint-Étienne-des-Grès

Plus tôt vendredi, le maire de Saint-Étienne-des-Grès, Robert Landry, a effectué une sortie en règle contre les administrateurs de la Régie de gestion des matières résiduelles. Monsieur Landry dénonçait notamment le manque de transparence entourant les décisions de l'organisme. 

René Goyette est demeuré avare de commentaires sur le sujet.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine