Retour

Cure de jeunesse pour l'église Saint-James à Trois-Rivières

L'extérieur de l'église Saint-James à Trois-Rivières a subi une cure de rajeunissement au coût de 3,3 millions de dollars. Cette rénovation était devenue nécessaire pour sauver le bâtiment construit au temps de la Nouvelle-France.

Les travaux ont duré environ deux ans. Les revêtements extérieurs, les fenêtres, les toits et le terrassement ont été refaits. Les sculptures métalliques de l'artiste trifluvienne Annie Pelletier ajoutent une touche de modernité au lieu.

L'église, située sur la rue des Ursulines, sert encore de lieu de culte, mais elle est officiellement devenue le Centre d'art des Récollets - Saint-James.

« Les anglicans viennent pratiquer tous les dimanches, c'est dans l'entente, donc la communauté est encore présente, mais à la base, ça devient un nouveau centre d'art », affirme Martin Veillette, de la Corporation de développement culturel de Trois-Rivières.

Après l'extérieur, l'intérieur

Maintenant que les travaux extérieurs sont terminés, la Corporation de développement culturel veut s'attaquer à l'intérieur. La Ville souhaite notamment transformer une des pièces en salle multifonctionnelle.

Les négociations se poursuivent pour trouver l'argent nécessaire à la restauration intérieure du Centre d'art.

C'est en grande partie le ministère de la Culture et des Communications du Québec qui a financé la restauration extérieure avec une contribution de 2,5 millions de dollars. La Ville de Trois-Rivières (720 000 $) et la Conférence régionale des élus de la Mauricie de l'époque (100 000 $) ont aussi participé au financement.

D'après les informations de Pierre Marceau

Plus d'articles

Commentaires