Après deux ans de recherche, le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Mauricie et du Centre-du-Québec (CIUSSS-MCQ) lance un nouveau programme unique au Québec destiné aux parents d'enfants autistes.

Il a été développé et testé en Mauricie, s'adresse pour la première fois non pas aux enfants, mais aux parents d'enfants aux prises avec un trouble du spectre de l'autisme (TSA).

Des intervenants seront formés dès l'automne pour offrir la formation partout dans la province.

Au cours des deux dernières années, au moins 51 parents ont participé à ce programme, qui a été mis au point en Mauricie par l'Institut universitaire en déficience intellectuelle et en trouble du spectre de l'autisme, en partenariat avec l'Université de Strasbourg.

« Le parent reste l'expert de son enfant, mais ça lui prend des clés pour aller débloquer l'interaction avec lui », explique Myriam Rousseau, chercheuse à l'Institut universitaire en déficience intellectuelle et trouble du spectre de l'autisme, basé à l'Université du Québec à Trois-Rivières.

De la lumière au bout du tunnel

Les parents de Gabriel, 9 ans, ont participé à 12 rencontres de groupe lors desquelles des outils leur ont été présentés pour mieux intervenir auprès de leur enfant.

« Ça nous a tellement aidés parce que dans le fond toi tu pars comme perdu un petit peu, t'as le diagnostic, tu ne sais pas où tu t'en vas, tu ne sais pas quoi faire, tu ne sais pas comment gérer les crises », raconte Mélanie Pellerin, la maman de Gabriel.

Les parents de Gabriel sont loin d'être les seuls dans leur situation. Au Québec, un enfant sur 68 reçoit un diagnostic de TSA. En 1996, c'était un enfant sur 10 000.

Plus d'articles

Commentaires