Retour

De la danse zumba pour la petite Myriam, atteinte de leucémie

Une cinquantaine de sportifs se sont déplacés à l'école Saint-Louis-de-France de Trois-Rivières, samedi après-midi, pour danser la zumba. Ils ne le faisaient pas pour se mettre en forme, mais plutôt pour apporter un peu d'aide et d'espoir à la famille Champagne-Toussaint, dont la petite Myriam souffre de la leucémie depuis plusieurs plusieurs mois.

Grâce à ce « zumbathon », plus de 1000 $ ont été amassés afin de soutenir la famille de Myriam, qui n'a que cinq ans. Ses deux parents ont dû cesser de travailler au mois d'avril dernier afin de prendre soin de leur fille malade et de leurs trois autres enfants.

L'événement était organisé par des instructeurs de zumba qui s'adonnent à ce genre de collecte de fonds plusieurs fois par année pour des causes diverses. Des amis de la famille de Myriam étaient là en guise de soutien, mais des inconnus s'étaient également déplacés.

Une situtation difficile

« De faire les allers-retours à Montréal avec le trafic, deux fois par semaine, c'est très épuisant », dit Mélanie Champagne, la mère de la petite Myriam, faisant référence à tous les déplacements qui doivent être faits pour que sa fille reçoive ses traitements.

L'argent amassé grâce au zumbathon permettra entre autres de couvrir une partie de ces déplacements qui reviennent semaine après semaine. La famille reçoit une allocation de Leucan, mais cela ne suffit pas: la maisonnée compte trois autres bouches à nourrir.

Lorsque Mélanie Champagne se rend à Montréal pour les traitements médicaux de Myriam, c'est son conjoint, Philippe Toussaint, qui s'occupe du reste de la famille à la maison.

« Il y a [aussi] la routine des trois plus vieux qui est là. J'ai quand même un enfant en troisième année, un en secondaire 1 et un [autre] en secondaire 3. Il faut quand même les aider et les supporter. Ça leur demande de s'adapter au quotiden, ces enfants-là, également », explique Mélanie Champagne.

Plus d'articles

Commentaires