Retour

De passage à Trois-Rivières, David Suzuki remet un prix et dénonce la pollution atmosphérique

Le scientifique et écologiste de renom David Suzuki était de passage à Trois-Rivières mercredi pour souligner le travail de la Maison Coup de pouce de Trois-Rivières. L'organisme communautaire a remporté le Prix Action David Suzuki 2016 .

Lors de sa visite en sol trifluvien, le célèbre environnementaliste a saisi l'occasion pour dénoncer le haut niveau de pollution atmosphérique dans la ville.

Un palmarès de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) révélait récemment que Trois-Rivières arrive au sommet des villes québécoises étudiées en terme de niveau de pollution atmosphérique.

David Suzuki a comparé Trois-Rivières à Port Alberni, en Colombie-Britannique, une ville qui a aussi été marquée par l'industrie forestière. En référence à la fumée que dégagent les usines de pâtes et papiers, David Suzuki a affirmé que dans ces deux villes, on peut sentir l'odeur de l'argent, mais que l'argent ne doit pas nécessairement avoir cette odeur-là.

La Ville de Trois-Rivières a tenu à mettre à nouveau un bémol sur l'étude de l'OMS. Elle met en doute la méthode utilisée pour recueillir les données sur le niveau de pollution atmosphérique et souligne le fait que ces données datent de 2013.

Lors de la publication de l'étude, le maire Yves Lévesque avait déclaré que la situation était probablement moins pire aujourd'hui que lorsque l'industrie fonctionnait à plein régime.

« Il y a beaucoup de corrections qui ont été faites dans ce secteur d'activité », avait-il affirmé.

« S'il ne croit pas à cette étude, a-t-il des faits scientifiques pour prouver que le taux de pollution atmosphérique n'est pas si élevé? », se questionne David Suzuki.

Des jeunes trifluviens récompensés

Le Prix Action David Suzuki 2016 a été remis à la Maison Coup de pouce pour l'oeuvre de sa Brigade écolo composée d'une douzaine de jeunes du primaire.

Une bourse de 2500$ a été remise à l'organisme qui vient en aide aux familles d'un quartier défavorisé.

La Brigade écolo a notamment travaillé à la préservation de la rivière Milette, mis sur pied un jardin collectif et sensibilisé la communauté à l'importance de l'environnement.

C'est la première fois que le présentateur de l'émission The Nature of Things, sur les ondes de CBC, mettait les pieds à Trois-Rivières.

Avec les informations de Maude Montembeault

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine