Retour

De plus en plus de trottibus en Mauricie et au Centre-du-Québec

L'école Notre-Dame-des-Bois-Francs de Victoriaville a maintenant son trottibus, un autobus pédestre visant à favoriser la marche chez les enfants et le transport scolaire en toute sécurité. L'initiative suscite de plus en plus d'intérêt en Mauricie et au Centre-du-Québec.

Actuellement, il existe plus de 100 trajets de trottibus à la grandeur du Québec, dont un nouveau à Victoriaville et à Saint-Étienne-des-Grès. Dans la région, un autre trottibus devrait voir le jour à Nicolet l'an prochain.

« Les jeunes marchent de moins en moins pour aller à l'école et même ceux qui sont à distance de marche, qui n'ont pas accès au transport scolaire, trop souvent ce sont les parents qui vont reconduire les enfants », a souligné l'agente de développement pour le projet Trottibus pour le sud du Québec, Marie-Michèle Dorais, en entrevue à Chez nous le matin.

Instaurer un nouveau trajet de trottibus

Pour mettre sur pied un trottibus, « ça prend une mobilisation de parents qui souhaitent voir le projet mis en place dans le secteur et ça prend des bénévoles marcheurs », explique Marie-Michèle Dorais. Une première étape consiste à soumettre la demande au conseil d'établissement de l'école, ajoute Geneviève Demers, agente de développement pour Arthabaska-Érable en Forme.

À Victoriaville, où l'initiative a été lancée au début de la semaine, 38 élèves participent au trottibus et un bénévole ferme la file.

Le défi reste d'ailleurs toujours de recruter des bénévoles, qui peuvent notamment être des retraités ou des grands-parents, suggère Marie-Michèle Dorais. 

Plus d'articles

Commentaires