Retour

Décès par noyade :  certaines habitudes encore très difficiles à changer

« Il y a beaucoup moins de noyades qu'il y a trente ans », se réjouit Raynald Hawkins, directeur général de la Société de sauvetage du Québec depuis 26 ans. Mais le combat est loin d'être fini. Les mêmes causes et les mêmes facteurs continuent chaque année à entraîner des décès par noyade.

Un texte de Marilyn Marceau

Les plus récentes données fournies par le Bureau du coroner du Québec datent de 2013 et montrent que 71 personnes sont mortes noyées dans la province cette année-là. La majorité des accidents sont survenus alors que les gens se baignaient, faisaient du canot ou pêchaient.

Plusieurs ne portaient pas de vestes de flottaison, alors qu'ils auraient dû. Raynald Hawkins affirme qu'il est encore très difficile de convaincre les gens de l'importance de la revêtir.

Le directeur général de la Société de sauvetage constate que de moins en moins de décès surviennent dans les piscines résidentielles, grâce à l'obligation pour les propriétaires de les clôturer.

Le règlement québécois n'est pas rétroactif et ne s'applique qu'aux piscines achetées après 2010, mais son entrée en vigueur a quand même permis de sensibiliser le public, croit M. Hawkins.

« Nager pour survivre »

Le programme Nager pour survivre dont la Société de sauvetage fait la promotion s'adresse aux élèves de 3e année (8-9 ans) et vise à évaluer la capacité des jeunes à survivre à une chute dans l'eau.

La Société de sauvetage constate que les jeunes ont tendance à surévaluer leurs capacités. Ces sessions de cours théoriques et pratiques leur permettent d'en prendre conscience et d'augmenter leurs chances de mieux réagir en cas de pépin dans l'eau.

Techniques de base :

  1. savoir s'orienter après une chute inattendue
  2. Être capable de garder la tête hors de l'eau durant 1 minute
  3. Pouvoir se déplacer sur une distance de 50 mètres

Sensibiliser les personnes plus âgées

La Société de sauvetage du Québec est en train de préparer une nouvelle campagne de sensibilisation pour prévenir les noyades chez les personnes âgées, que ce soit dans la baignoire ou dans une piscine.

En 2013, 7 personnes de 45 ans et plus se sont noyées alors qu'elles étaient en train de se laver.

Le nombre de personnes âgées augmente, alors la Société de sauvetage croit que c'est un enjeu qui mérite qu'on s'y attarde.

 

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine