Retour

Dépenses électorales : plus on dépense, plus on gagne?

Les municipalités de la région ont commencé à dévoiler les montants que les candidats ont dépensés lors de la campagne électorale de l'automne dernier. À la lumière des données des candidats à la mairie de La Tuque, Shawinigan et Trois-Rivières, on constate que ce n'est pas toujours le candidat qui a dépensé le plus d'argent qui a gagné.

Un texte de Marilyn Marceau

Parmi ces trois villes, c'est seulement à Shawinigan que le candidat à la mairie qui a dépensé le plus d'argent est aussi celui qui a remporté l'élection. Le maire réélu Michel Angers a dépensé près de 15 000 $ de plus que ses deux adversaires.

À La Tuque, le candidat qui a été élu, Pierre-David Tremblay, a dépensé environ 3 500 $ de moins que les deux adversaires qui ont fini derrière lui.

À Trois-Rivières, le candidat qui a terminé 2e, Jean-François Aubin, a dépensé près de 50 000 $, soit deux fois plus que le maire réélu Yves Lévesque.

Le candidat défait à la mairie, Jean-François Aubin, affirme qu'une grande partie de ses dépenses électorales ont servi à faire de la publicité et de la promotion de sa candidature.

« C’est certain que quand on se présente à la mairie, soit on est très connu, parce que ça fait très longtemps qu’on est là, comme c’était le cas de mon adversaire ou soit on l'est moins et on doit se faire connaître. »

Parmi les candidats au poste de conseillers pour ces trois villes, Dany Carpentier, de Trois-Rivières, est celui qui a le plus dépensé (4072 $) et il a remporté les élections dans son district.

Plus d'articles