Retour

Des abolitions de postes à l'urgence de Louiseville dénoncées par un syndicat

Le Syndicat des infirmières, inhalothérapeutes et infirmières auxiliaires du Coeur-du-Québec (SIIIACQ-CSQ) s'inquiète d'une abolition de poste annoncée à l'urgence de Louiseville, en Mauricie. Les employés ont appris lundi après-midi qu'au moins un poste d'infirmière ou d'infirmière auxiliaire sera supprimé à compter du 1er mai. Le syndicat craint que d'autres annonces soient à venir.

La présidente du SIIIAQ, Andrée Guillemette, explique que le CIUSSS a comparé des urgences similaires de Nicolet et Fortierville avant de prendre cette décision. L'urgence de Louiseville a un permis de quatre civières; malgré cette annonce, le nombre de places à l'urgence ne sera pas réduit.

Trois postes à temps plein et trois postes à temps partiel avaient pourtant été créés en janvier 2014 pour répondre à la demande. Le syndicat évalue actuellement la possibilité d'abolir le ou les postes par attrition, mais s'inquiète de la réduction du personnel sur le plancher.

Environs 23 000 patients visitent cette urgence annuellement.

Cette décision s'inscrirait dans le plan de compression imposé par le gouvernement du Québec. Toujours selon le syndicat, le CIUSSS Mauricie et Centre-du-Québec (CIUSSS MCQ) doit réduire son budget de 6 millions de dollars dans les soins d'urgence et les soins critiques offerts à Louiseville, Nicolet et Fortierville.

La salle d'urgence de Louiseville fait partie du Centre intégré universitaire de la santé et des services sociaux (CIUSSS) de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec.

La direction du CIUSSS s'explique

La direction du CIUSS MCQ n'a pas voulu nous accorder d'entrevues à la camera, mais confirme par courriel que : « [q]uand on constate des différences importantes dans le nombre d'heures travaillées pour l'obtention d'un même résultat (qualité, volume similaire, délai comparable, etc.), nous avons l'obligation, dans un esprit de saine gestion des finances publiques, de questionner les façons de faire et de s'ajuster. »

La direction ajoute « [p]our le cas précis de Louiseville, nos analyses nous démontrent que nous pouvons être plus performants. À la fin de nos travaux, qui sont en cours avec nos équipes, il y aura moins de personnel, mais nous offrirons les mêmes services avec la même qualité. Par contre, tous les employés conservent leur lien d'emploi. »

Le CIUSS MCQ confirme que la performance de tous ses établissements est analysée et qu'il est possible que d'autres annonces soient faites prochainement. Il assure toutefois que les patients n'en souffriront pas.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine