Retour

Des ados formés pour bâtir une relation saine avec des jeunes vulnérables

Le projet Grand Ami, visant à jumeler des élèves du Séminaire Saint-Joseph et des jeunes en situation de vulnérabilité, a été lancé en septembre dernier pour répondre à un besoin : bâtir une relation harmonieuse avec une personne signifiante. Depuis, l'initiative du Centre de pédiatrie sociale de Trois-Rivières dépasse largement les attentes.

Un texte de Marie-Ève Trudel

Le Séminaire Saint-Joseph a été agréablement surpris de voir l'engouement autour du projet.

Au final, 16 jeunes volontaires ont été sélectionnés pour former un duo, conformément aux besoins du centre. Or, plus de 80 élèves ont manifesté leur intérêt pour développer une relation saine et harmonieuse avec un jeune vivant des difficultés.

Les duos retenus se rencontrent une fois par semaine depuis la rentrée pour faire des travaux scolaires et développer un projet commun. William et Ryan aiment faire des jeux de société et pratiquent ensemble le hockey.

« C'est comme un peu mon meilleur ami, mon frère de coeur », dit Ryan Boisvert, 12 ans. « Pour moi, c'est mon petit frère. Il n'y a pas d'autres termes », dit pour sa part son grand ami, William Thériault, 17 ans.

Entraîné pour recevoir les confidences

Les élèves sélectionnés sont encadrés par une équipe de psychoéducateurs pour développer leurs habiletés à entrer en relation avec des jeunes et à recevoir d'éventuelles confidences.

« Il peut me faire confiance, je suis prêt à tout entendre », dit William Thériault, qui a lui-même vécu des difficultés durant son enfance.

« Je me suis donné comme mission dans la vie de toujours aider les gens qui sont dans le besoin. Ce n'est pas tout le temps facile. Je l'ai vécu quand j'étais jeune. Et aujourd'hui, je me dévoue complètement », dit-il.

Ils servent de modèle auprès des plus jeunes, sans avoir un rôle d'adulte, ni représenter une figure d'autorité.

« D'avoir une heure d'attention positive avec un adolescent, ça leur apporte beaucoup », dit Émilie Fleurant-Auger, directrice clinique au Centre de pédiatrie sociale de Trois-Rivières.

Le jumelage se termine en mai, mais les duos pourront garder contact au-delà du projet.

Le centre de pédiatrie sociale de Trois-Rivières entend relancer le projet en septembre prochain.

Plus d'articles

Commentaires