Retour

Des années cruciales à venir pour le Musée québécois de culture populaire de Trois-Rivières

La directrice du Musée québécois de culture populaire de Trois-Rivières se prépare à composer avec des coupures de plus de 22 % de son budget annuel en raison d'une baisse des subventions gouvernementales d'ici 2020.

La directrice du musée, Valérie Therrien, rapporte que les compressions à venir du Programme d’aide aux musées seront de l’ordre de 524 000 $ pour l’année financière 2018-2019 du Musée québécois de culture populaire.

Les coupes seront encore plus criantes pour l’exercice financier 2019-2020, puisque la subvention sera réduite de 700 000 $, ce qui représente un manque à gagner de plus de 30 %.

Les défis du Musée de Trois-Rivières, selon Valérie Therrien, s’expliquent entre autres par les infrastructures qu’il doit entretenir, notamment le site patrimonial de la vieille prison de Trois-Rivières.

Le Musée en mode solutions

Une stratégie financière est en cours d'élaboration pour pallier ce manque à gagner. Par exemple, la direction du Musée a déjà décidé de ne plus faire d'acquisition pour sa collection et de réduire le nombre d’expositions par année.

L’exercice ne sera toutefois pas chose facile, selon la directrice, qui explique que le Musée a déjà procédé à des suppressions de postes et à une réorganisation.

Valérie Therrien espère aussi pouvoir faire des représentations en faveur d’une augmentation des subventions au Musée au moment de la révision du programme d’aide, en 2020.

À son arrivée en poste il y a un an, Valérie Therrien a dû faire face à un lourd déficit financier, mais aujourd'hui, après une réduction importante des dépenses, le Musée devrait finir l'exercice 2016-2017 dans une situation d’équilibre budgétaire.

Le Musée québécois de culture populaire a aussi enregistré une hausse de l’achalandage de 7 % par rapport à l’an dernier.

Plus d'articles