Retour

Des attentes et des appréhensions à l'approche du GP3R

À quelques jours du Grand Prix de Trois-Rivières, les préparatifs vont bon train. Cette année, l'événement va s'échelonner sur deux fins de semaine, une première pour l'organisation. Si cette nouveauté soulève certaines appréhensions pour des résidents du secteur, le pari s'annonce payant pour l'organisation et les commerçants. 

Plusieurs restaurateurs et hôteliers voient déjà l'effet sur leurs réservations, de l'ajout d'un deuxième week-end d'activités. L'hôtel Delta confirme que l'ajout d'une fin de semaine a engendré 30% d'augmentation des réservations pour une nuitée, par rapport à l'an dernier.

Dominic Fugère, directeur général du Grand Prix de Trois-Rivières se réjouit de l'engouement.

Quant aux Aigles de Trois-Rivières, ils profiteront du fait que les gens resteront dans la ville. Ils présenteront un match contre les Capitoles de Québec, qui aura lieu le 4 août.

Des appréhensions pour certains résidents

Les habitants des résidences pour personnes âgées St-Jean-de-Brébeuf sont plus mitigés face à la prolongation de l'événement. 

Des résidents du secteur affirment que le bruit est le principal désagrément. Pour d'autres, c'est la difficulté de circuler. « On se dit que ça arrive une fois par année, mais là cette année il y a deux fins de semaine », se désole une citoyenne.

« C'est sûr qu'au point de vue de la circulation, c'est toujours plus difficile de circuler quand on veut sortir ou tout ça », lance une résidente qui voit tout de même les choses d'un bon oeil. « Ça met de la vie dans le quartier », dit-elle. 

Le 47e Grand Prix de Trois-Rivières aura lieu les 31 juillet, 1er et 2 août ainsi que les 7 et 8 août prochains. 

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Le Sagittaire: le signe le plus chanceux?





Rabais de la semaine