Retour

Des audiences à Trois-Rivières sur de possibles briseurs de grève à l'ABI

Le Tribunal administratif du travail (TAT) siègera à Trois-Rivières mercredi et jeudi pour entendre une plainte du syndicat des Métallos qui soutient que la direction de l'Aluminerie de Bécancour (ABI) a recours à des briseurs de grève.

Les audiences se déroulent dans une salle du Musée Pop, dont les activités ont été passablement perturbées, mercredi matin, par la manifestation des travailleurs en lock-out de l’ABI.

Depuis le début du conflit, l'usine de Bécancour qui produit de l'aluminium est opérée en partie par un groupe de cadres.

Le syndicat estime que la direction a procédé à l'embauche de plusieurs personnes juste avant l'éclatement du conflit pour qu'ils effectuent des tâches normalement dévolues à des syndiqués.

Le Tribunal administratif du travail a déjà reconnu que la direction avait eu recours à un briseur de grève.

Plus d'articles