Retour

Des chercheurs de l'UQTR veulent s'attaquer au virus Zika

Alors que le virus Zika vient d'être déclaré « urgence de santé publique de portée internationale » par l'Organisation mondiale de la santé, des chercheurs d'un peu partout sur la planète, y compris de l'UQTR, tentent de trouver des moyens de contrer le virus. 

Le professeur de l'UQTR Lionel Berthoux et son équipe souhaitent développer une molécule antivirale contre le virus Zika. Ce médicament viserait à soigner les gens atteints. 

Des chercheurs des États-Unis et du Brésil s'affairent à développer un vaccin contre la maladie liée au virus Zika. 

Le virus Zika est soupçonné d'être responsable d'une hausse fulgurante de microcéphalies au Brésil. « Même en l'absence de cette crise, il serait très important que des molécules antivirales soient développées contre les virus de cette même famille », croit Lionel Berthoux. Zika, dit-il, n'est pas le seul à poser de sérieux problèmes.

La recherche d'un médicament pourrait prendre plusieurs années, car elle dépend notamment de la facilité à trouver des « composés leaders », qui montrent une bonne activité contre le virus.

Une volonté politique pour la recherche scientifique?

Ces jours-ci, Lionel Berthoux en est à faire des demandes de financement, essentiellement auprès du gouvernement fédéral, pour permettre au projet d'avancer « de façon efficace », dit-il. 

Le chercheur évalue à  moins de 10 % ses chances d'obtenir du financement pour ce projet. « Ce n'est pas très encourageant, dit Lionel Berthoux. Il est vraiment important que le Canada retrouve sa place. »

Lionel Berthoux déplore que l'ancien gouvernement conservateur ait réduit le financement destiné à la recherche scientifique.

Lionel Berthoux a l'intention de suivre de près le dépôt du premier budget du gouvernement Trudeau.

D'après les informations de Maude Montembeault.

Plus d'articles