Retour

Des efforts pour que des victimes de pyrrhotite reçoivent plus d'argent

Le conseil municipal de Trois-Rivières souhaite que le gouvernement du Québec accorde plus d'argent aux victimes de la pyrrhotite qui doivent aussi composer avec des problèmes de sols.

Un texte de Marilyn Marceau

La Ville a été mise au courant de cas où des citoyens ont dû débourser plus d'argent que prévu parce qu'ils ne pouvaient pas se contenter de remettre leur maison en place après l'avoir soulevée pour effectuer des travaux.

« Les gens ont découvert qu'avec le temps, il y a des endroits où la portance du sol a changé, où les nappes phréatiques étaient plus proches, ce qui fait en sorte que reconstruire leur coûte beaucoup plus cher », explique le maire suppléant René Goyette. Il ajoute qu'il s'agit de « cas isolés ».

Lors du conseil municipal, lundi soir, les élus ont donc adopté une résolution demandant à la Société d'habitation du Québec (SHQ), qui gère le fonds de la pyrrhotite, d'élargir ses critères d'admissibilité pour permettre à ces propriétaires d'obtenir plus que le montant maximal.

Actuellement, les victimes ont droit à une aide financière couvrant 75 % des coûts des travaux, jusqu'à concurrence de 75 000 $.

« On leur demande de prendre note qu'avec 75 000 $, il y a peut-être des endroits où ça en prendrait un peu plus pour arriver à résoudre leurs problèmes », poursuit René Goyette.

La Coalition d'aide satisfaite

La Coalition d'aide aux victimes de la pyrrhotite (CAVP) se réjouit que la Ville de Trois-Rivières tente d'obtenir davantage pour les citoyens aux prises avec ce fléau.

« Plus on va parler des victimes, plus les gens vont comprendre la problématique et plus on va sensibiliser les autorités à l'importance d'aider les victimes », affirme le coordonnateur de la CAVP, Steeve Guy. Il souligne par ailleurs que pratiquement toutes les victimes le montant maximal (75 000 $) auquel elles ont droit, car les coûts des travaux sont très élevés.

La CAVP souhaiterait aussi que la SHQ soit plus inclusive dans ses critères.

Il faut avoir la présence de 0,3 % ou plus de pyrrhotite pour avoir accès à l'aide financière. La CAPV remarque toutefois que ceux qui ont des taux juste un peu plus bas, par exemple de 0,27 %, ont aussi besoin de faire des travaux de réfection, mais qu'ils n'ont droit à aucune aide.

Plus d'articles

Commentaires