Retour

Des élèves de Saint-Ferdinand refusent de changer d'école

Des élèves de la Polyvalente La Samare déplorent faire les frais de la bureaucratie scolaire. Selon eux, la Commission scolaire des Appalaches (CSA) fait preuve d'acharnement en refusant de signer une dérogation qui leur permettrait de rester à l'école qu'ils fréquentent déjà.

« Je me sens comme une personne qui se fait pousser de tous les bords pour aller à une autre école quand j'aime mon école et que je me fais plus encadrer à cette école », dénonce William Lafleur.

Ils sont une dizaine d'élèves comme lui à vivre à Saint-Ferdinand, au Centre-du-Québec. Si la CSA souhaite les envoyer à la Polyvalente de Black Lake, c'est que certains ont donné, par exemple, l'adresse de leurs beaux-parents ou encore de leurs grands-parents.

« Je voudrais l'envoyer à l'école privée à Victo, je devrais payer, et là, ils me laisseraient faire. Là, vu que ça ne coûte rien, on n'a pas le droit de décider où on veut aller », soutient une maman, Marie-Josée Marcoux.

Une autre mère avance que les effets d'un changement d'école seraient dramatiques pour son fils.

« Si on le prend et qu'on le transfère à Black Lake ou à Disraeli, peu importe, on vient de faire un échec avec mon fils. Mon fils va abandonner l'école parce qu'il ne veut rien savoir d'aller là-bas », assure Katy Auger.

Flexibilité demandée

Le député d'Arthabaska, Éric Lefebvre, réclame lui aussi plus de flexibilité. Il entend d'ailleurs interpeller le ministre de l'Éducation, Sébastien Proulx, sur la question.

« Au moment où il y a de la place dans l'école et que le parent assume le transport, à ce moment-là, c'est à coût zéro. Alors, si c'est vraiment ce que le ministre veut faire de mettre l'élève au premier plan, ce qu'on doit faire, c'est signer les dérogations de ces élèves-là », affirme-t-il.

Au bureau du ministre Proulx, on souligne que les commissions scolaires ne devraient jamais prendre en otage les élèves, même si elles sont responsables de respecter le découpage des territoires.

La CSA, pour sa part, n'a pas l'intention de changer d'idée et de signer les dérogations des élèves de La Samare.

Plus d'articles

Commentaires