Retour

Des hipsters pour revitaliser le centre-ville de Trois-Rivières

Alors que le maire de Trois-Rivières, Yves Lévesque, s'emporte quand il est question des locaux vacants au centre-ville, certaines organisations admettent leurs préoccupations. Innovation et développement économique (IDÉ) Trois-Rivières et la Société de développement commercial (SDC) du centre-ville se sont dotés d'un plan d'action pour revitaliser le secteur et ils ciblent les jeunes.

Un texte de Marie-Pier Bouchard

Plus question de se mettre la tête dans le sable pour le directeur général de la Société de développement économique du centre-ville de Trois-Rivières, Mathieu Lahaye, qui se dit préoccupé par le taux d’inoccupation dans les bureaux professionnels qui tourne autour de 15 %.

Selon lui, cette situation touche toute l’activité économique du secteur.

Plusieurs partenaires se sont ainsi serré les coudes, dont Innovation et développement économique Trois-Rivières.

« Le pari qu'on fait : ramenons des travailleurs, ramenons des bureaux d'affaires. Ces gens-là vont consommer dans nos cafés, nos bars, dans nos boutiques. C'est ça qui va faire vivre le centre-ville, qui va redonner de la vitalité », explique Mathieu Lahaye.

« Une jeunesse fringante »

Le directeur général d'IDÉ Trois-Rivières, Mario De Tilly, montre aussi du doigt le faible taux d'occupation des espaces à bureaux ainsi qu'un nombre insuffisant de résidents.

L’accélérateur d’entreprises que deviendra l’immeuble occupé pendant plusieurs années par le Centre funéraire Rousseau sur la rue des Volontaires fait partie de cette grande stratégie de revitalisation du centre-ville.

Mario De Tilly veut attirer « une jeunesse fringante » qui a de bonnes connaissances technologiques.

L’objectif, comme l'explique Mario De Tilly, est de créer « un quartier technologique et scientifique, où il fait bon vivre et s’épanouir ».

Au terme des travaux qui devraient commencer bientôt, l’édifice accueillera des entrepreneurs qui en sont à une étape bien précise de leur croissance et qui ont besoin d’un espace après avoir logé dans l’un des incubateurs.

Certains entrepreneurs ont déjà confirmé leur présence dans les locaux qui offre quelque 16 000 pieds carrés d’espace.

Un premier locataire s’apprête d’ailleurs à louer une surface de 6000 pieds carrés, ce qui dépasse les attentes d’IDÉ qui a dû revoir ses plans.

« L’idée au départ c’était de louer des espaces de 500 ou 600 pieds carrés. On aurait pu accueillir une douzaine d’entreprises, mais ça va être moins. On pense à sept ou huit entreprises dans le monde des technologies », explique Mario De Tilly.

Agrandissement en vue

Le directeur général d’IDÉ parle d’une première phase. Il est tellement convaincu que le projet sera un succès qu’il parle déjà d’agrandir l’édifice vers l’espace de stationnement.

Les coûts du projet d’accélérateur d’entreprises, comprenant l’achat et les travaux d’aménagement à l’intérieur du bâtiment, sont évalués à 2,1 millions de dollars.

Tous les partenaires sont malgré tout très conscients que le travail est colossal et que des résultats pourraient se concrétiser seulement dans quelques années.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine