Retour

Des familles dénoncent le manque de préposés dans les CHSLD de la région

Une dizaine de personnes qui ont un proche en CHSLD ont pris la parole lundi matin afin de rapporter, pour la première fois, ce qu'elles constatent dans le réseau en Mauricie et au Centre-du-Québec, notamment au Centre Cloutier-du-Rivage de Trois-Rivières.

Les familles racontent entre autres qu'en après-midi certains bénéficiaires portent encore leur pyjama ou n'ont pas encore reçu les soins de base qu'ils doivent recevoir le matin.

Ces familles soutiennent les préposés aux bénéficiaires qui sont épuisés en raison de la surcharge de travail.

Après avoir pris soin de sa mère pendant 40 ans, Andrée Côté a dû se résigner il y a quelques mois à la déménager au CHSLD Cloutier-du-Rivage. Depuis, elle lui rend visite régulièrement.

Mais elle craint un jour de ne plus pouvoir en faire autant et fait partie des proches qui ont pris la parole lundi matin.

Sylvie Ouellet, dont la mère de 93 ans vit au Centre Cloutier-du-Rivage, dit avoir porté plainte sans obtenir les changements espérés.

Le vice-président régional FSSS-CSN, Claude Audy, espère que le message des familles sera entendu.

« C'est vraiment un mouvement et il faut que ça soit ça parce que les pouvoirs, ce sont les familles qui les ont, c'est les seules personnes que le gouvernement écoute », dit-il.

Un problème connu

Les autorités de la santé de la Mauricie et du Centre-du-Québec reconnaissent qu'il manque près de 300 préposés aux bénéficiaires sur le territoire.

Selon le directeur des ressources humaines du CIUSSS-MCQ, Louis Brunelle, l'organisation fait son possible dans les circonstances.

« On peut pas faire beaucoup plus que ce qu'on fait actuellement. Ce n'est pas une question financière, on embauche tout ce qu'on peut embaucher », explique M. Brunelle.

Plus d'articles