Retour

Des milliers de personnes au salon des artisans Etsy à Trois-Rivières

Le Salon des artisans Etsy, une plateforme de vente en ligne, s'est tenu toute la fin de semaine Musée de la culture populaire de Trois-Rivières. Plusieurs milliers de personnes ont pu admirer le travail d'artisans de la Mauricie et du Centre-du-Québec.

Un texte de Catherine Bouchard.

Une soixantaine d'artisans étaient présents pour cette seconde mouture de l'événement. Derrière chaque kiosque, un artisan a une histoire inspirante à raconter.

Mélanie Guimont a transformé son passe-temps en entreprise. Elle fabrique des accessoires en laine.

« Au départ, c'était pour avoir une activité à la maison, parce que j'ai décidé de rester avec mon premier garçon », relate-t-elle.

De fil en aiguille, son entreprise Bedon de laine est devenue une occupation à temps plein.

« Éventuellement, on m'a demandé une paire de pantoufles, un foulard, une tuque et je me suis dit :" Bien coudonc, il y a de la demande". Donc, c'est là que m'est venu l'idée de partir mon entreprise avec ça et de vendre en ligne », raconte Mme Guimont.

Aujourd'hui, ses produits obtiennent un vif succès avec sa boutique en ligne.

Pour le créateur de l'usine SSG, tout a commencé par des coussins d'un ensemble de patio.

« Après ça, je me suis dit, on va essayer faire un sac en cuir. Je me suis acheté du cuir et une machine. Après, ma blonde est arrivée au bureau et toutes les filles en voulaient un. Donc, j'en ai fait d'autres. Après, je me suis présentée à la boutique la Méraki et là, la propriétaire en voulait en magasin. J'en ai envoyé en magasin et ça s'est vendu. Et depuis deux ans, je roule ma bosse », se remémore Stéphane Giroux.D'autres utilisent l'artisanat comme véhicule pour leurs idéaux. C'est le cas de Roxanne Lacoursière, qui vend des coussins et des accessoires brodés. Avec son entreprise, Les Chinoiseries, elle offre aussi des images avec des messages souvent à connotation humoristique et féministe.

« Si on regarde, par exemple, la lutteuse, ce n'est pas une forme typique qui va rentrer dans les critères de beauté, mais pourquoi elle ne serait pas belle, en fait? », questionne-t-elle.

Achat local

Ces artisans profitent présentement d'une conjoncture qui leur est favorable. Les consommateurs sont de plus en plus sensibilisés à l'achat local.

« Les gens aiment beaucoup acheter localement. Il y en a beaucoup qui m'ont dit qu'ils avaient fait leurs cadeaux de Noël déjà. Le fait de rencontrer les artisans de qui ils commandent en ligne, il y en a beaucoup pour qui c'est important », affirme la porte-parole d'Etsy Centre-du-Québec et Mauricie, Stéphanie Miller.

D'ailleurs, plusieurs artisans ont affirmé à Radio-Canada que les acheteurs demandent la provenance des matériaux de chaque produit. Un ébéniste raconte même que des clients lui demandent souvent s'il coupe son bois lui-même en forêt. Le tout s'inscrit, selon eux, dans une préoccupation de consommer de façon plus locale et écoresponsable.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un tsunami de glace sème la panique!





Rabais de la semaine