Retour

Des moines bouddhistes au Musée des religions du monde

Des moines bouddhistes sont de passage au Musée des religions du monde, à Nicolet, pour une deuxième fois en cinq ans. Ils y réalisent un mandala en guise de rituel de paix.

Leur action arrive à point, le jour même des attentats de Bruxelles, en Belgique.

« Quand il y a des événements comme ça qui arrivent, c'est là qu'on se rend compte qu'il ne faut pas que j'attende, que c'est maintenant qu'il faut que je fasse des actions », affirme Jason Simard, un moine bouddhiste.

Les moines bouddhistes mettront quatre jours à réaliser leur oeuvre de sable fin. Une fois complété, leur mandala sera détruit, comme le veut le rituel.

« Tout ce qui nous entoure est de nature éphémère. Et traditionnellement au Tibet, ils vont jeter le sable dans une rivière. Donc en jetant dans la rivière, on dit que les êtres qui vivent dans la rivière et toute la nature vont recevoir les bénédictions de ce mandala-là », précise Jason Simard.

Dans le cas de Nicolet, la destruction du mandala se fera de façon différente, explique Jean-François Royal, le directeur du Musée des religions du monde.
« On ramasse le sable et les gens vont pouvoir repartir avec une petite pochette souvenir s'ils le veulent pour garder chez eux l'énergie du mandala. »

Jusqu'à vendredi, les visiteurs sont conviés à venir entendre les moines et observer leur minutieux travail. Le mandala sera détruit vendredi après-midi, à 14 h.

Plus d'articles

Commentaires