Retour

Des moyens de pression freinent les activités au palais de justice de Trois-Rivières

Les audiences devant le juge Guy Lambert ont été suspendues jeudi matin au palais de justice de Trois-Rivières en raison de moyens de pression exercés par les constables spéciaux.

Les constables, qui sont en négociations avec Québec pour le renouvellement de leur convention collective, portent des pantalons de camouflage et des chandails arborant une étoile de shérif.

Le juge Lambert avait d'abord expulsé les constables spéciaux de la salle d'audience, mercredi après-midi et jeudi matin.

Les comparutions et remises continuaient d'avoir lieu, sans constable. Toutefois, en fin d'avant-midi jeudi, le juge Lambert a préféré ajourner indéfiniment l'audience, « jusqu'à ce qu'un constable spécial soit présent en uniforme », a-t-il déclaré.

Les audiences ont finalement repris sans constable spécial jeudi après-midi.

Le juge Lambert a indiqué qu'il trouvait regrettable que ceux qui sont en charge de faire respecter le décorum dans la salle d'audience ne le respectent pas eux-mêmes.

Les activités des autres salles se poursuivent normalement, au palais de justice de Trois-Rivières.

D'après les informations de Sarah Désilets-Rousseau

Plus d'articles

Vidéo du jour


Qu'est-ce qui se passe quand tu fais une détox de cellulaire?