Retour

Des paniers de légumes de Montréal distribués en Mauricie

Un nouveau joueur vient chambouler le secteur de la distribution de paniers de fruits et légumes en Mauricie. Les fermes Lufa, très connues à Montréal pour leurs serres sur les toits des immeubles, offrent depuis un peu plus d'un mois leurs services dans la région.

Une centaine de personnes sont inscrites à la distribution de paniers de l'entreprise à Trois-Rivières et ce nombre augmente sans cesse.

« On a de nouveaux abonnés tous les jours et on vise présentement de développer davantage de points de chute à Trois-Rivières », affirme Mohamed Hage, fondateur des Fermes Lufa. L'entreprise montréalaise dit offrir des aliments « frais, locaux et responsables ».

L'arrivée de ce nouveau joueur dans la région ne fait pas plaisir à tout le monde, notamment aux producteurs d'ici qui tentent déjà de développer ce secteur. Au moins trois entreprises agricoles de la Mauricie, dont les Jardins Bio Campanipole à Sainte-Geneviève-de-Batiscan, offrent déjà des paniers du printemps à l'automne.

« Pour avoir travaillé depuis 20 ans sur le marché de la Mauricie, puis pour connaître d'autres fermes qui travaillent pour développer ce marché-là depuis plusieurs années, c'est sûr que ça me laisse un peu avec un goût amer, dans le sens que ce n'est pas un marché qui est nécessairement facile », affirme Florence Lefebvre St-Arnaud, copropriétaire des Jardins Bio Campanipol.

Elle ajoute que cette compétition va probablement amener les entreprises d'ici à se renouveler et à innover pour attirer des clients.

L'enjeu de l'achat local

Florence Lefebvre St-Arnaud pense qu'il est important d'encourager l'entrepreneuriat régional et les fermes qui donnent de l'emploi et des revenus aux gens de la région.

Le fondateur des Fermes Lufa, dont les paniers sont offerts aussi en hiver, croit qu'il vaut mieux manger des produits qui viennent de Montréal que du Mexique, par exemple.

« On a fait un sondage dans la deuxième année d'existence de Lufa et on s'est aperçu que 80 % de nos abonnés n'achetaient pas local auparavant », affirme Mohamed Hage. Il ne croit donc pas être en compétitions avec les fermes locales et pense qu'au contraire, il crée des adeptes des produits locaux.

Les Fermes Lufa comptent une centaine de partenaires partout au Québec. Elles ont deux partenaires en Mauricie et au Centre-du-Québec, soit la Fromagerie F.X. Pichet et la Ferme Atoka. Leurs produits sont acheminés à Montréal avant de revenir dans la région.

Les Jardins Bio Campanipol ont été approchés par les Fermes Lufa et n'excluent pas la possibilité de collaborer avec eux dans l'avenir.

D'après les informations d'Amélie Desmarais

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine