Retour

Des poissons morts par centaines : la Fête de la pêche annulée à Trois-Rivières

Le biologiste et professeur à l'Université du Québec à Trois-Rivières Pierre Magnan croit qu'un manque d'oxygène dans l'étang du parc Pie-XII pourrait expliquer la mort subite et massive de plus d'un millier de truites ensemencées vendredi en prévision de la Fête de la pêche.

Les poissons sont presque tous morts dans l'heure qui a suivi l'ensemencement. Plus de la moitié des 2000 truites ensemencées n'auraient pas survécu.

Dans un communiqué diffusé en fin de journée vendredi, la Ville explique qu'il y a eu « échec de l'ensemencement des truites arc-en-ciel qui n'ont pas survécu à leur nouvel environnement ».

La Ville, qui a annulé les festivités, affirme avoir réalisé des tests d'eau au préalable.

Plusieurs truites inertes étaient toujours visibles au parc Pie-XII dimanche.

Une explication?

Selon le biologiste spécialiste des salmonidés, il est rare de voir des poissons mourir massivement puisque l'ensemencement est une pratique bien maîtrisée au Québec.

Un problème survenu lors du transport des poissons est possible, mais peu probable selon lui puisque le pisciculteur aurait perçu des signes avant de mettre les poissons dans l'étang.

Les truites ont probablement souffert d'un manque d'oxygène, conclut le biologiste Pierre Magnan.

« C'est vraiment important de voir la relation entre la température et la concentration d'oxygène, explique-t-il. On peut penser qu'on a beaucoup d'oxygène, mais si la température est trop élevée, elle n'est pas biodisponible pour le poisson. C'est là que ça aurait pu arriver, donc c'est une hypothèse parce que je ne sais pas qu'elles étaient les conditions à l'ensemencement », dit Pierre Magnan.

De son côté, la Ville de Trois-Rivières va tenter de comprendre les événements au cours des prochains jours.

L'activité s'inscrivait dans le cadre du rendez-vous annuel du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs.

Avec les renseignements d'Amélie Desmarais

Plus d'articles

Commentaires