Retour

Des préposées aux bénéficiaires enceintes rappelées au travail

Les autorités de la santé prennent les grands moyens pour combler le manque criant de personnel dans les hôpitaux de la Mauricie et du Centre-du-Québec. Des préposées aux bénéficiaires enceintes, qui avaient arrêté de travailler de façon préventive, ont été rappelées au travail.

Onze femmes sont concernées par une démarche de retour au travail, mais 41 d’entre elles pourraient potentiellement être rappelées.

La Direction régionale de la santé doit d’abord déterminer si les travailleuses peuvent encore effectuer les tâches et évaluer si le milieu de travail est sécuritaire pour elles. De plus, l'approbation d'un médecin est habituellement requise pour un retour au travail.

Le directeur général du CIUSSS Mauricie-Centre-du-Québec (MCQ), Martin Beaumont, souligne qu’il s’agit d’une mesure d’urgence.

Selon le CIUSSS MCQ, il y a environ 3300 personnes qui sont présentement absentes du travail, notamment pour cause de maladie.

Programme études-travail

La direction de la santé annonce d’autres mesures pour pallier la pénurie de personnel. Dès l’automne prochain, un programme d’études-travail permettra aux étudiants en soins infirmiers de travailler 15 heures par semaine pendant la période scolaire et à temps plein au cours de l’été.

Les tâches vont varier en fonction de leurs années d’étude. Dès la première année d’étude complétée, un salaire à 18 $ l’heure leur sera proposé.

Les étudiants doivent fréquenter un des cégeps de la Mauricie et du Centre-du-Québec ou encore l’UQTR pour être admissibles.

Ce programme est inspiré d’un partenariat qui existe déjà entre le CIUSSS MCQ et le cégep de Drummondville et qui favorise la persévérance ainsi que la réussite scolaire.

Avec les informations de Claudie Simard

Plus d'articles

Vidéo du jour


Les 10 meilleures destinations vacances lorsqu'on est végane





Rabais de la semaine