Retour

Des préposés aux bénéficiaires dénoncent leurs conditions de travail en Mauricie et au Centre-du-Québec

La CSN et des représentants de préposés aux bénéficiaires de la Mauricie et du Centre-du-Québec ont manifesté mardi matin devant le centre hospitalier de Trois-Rivières.

Un texte de Sarah Désilets-Rousseau

Ils dénoncent le manque de préposés aux bénéficiaires dans la région et les conditions difficiles dans lesquelles ils travaillent, notamment en devant composer avec un nombre de plus en plus grand de patients desquels ils doivent s'occuper.

Ils soutiennent que le CIUSSS compense le manque de préposés aux bénéficiaires en faisant appel à des aides de service, qui n'ont pas la formation requise et qui sont payés 1,50 $ de moins l'heure.

Les revendications

Ils réclament l'embauche à temps plein d'au moins 50 préposés aux bénéficiaires de plus dans la région, soit un par unité.

« On est rendus dans un cercle vicieux. La clientèle s'alourdit, on manque de préposés aux bénéficiaires. Les employés ne se sentent pas valorisés. On manque de formation, puis on n'est pas capables de retenir nos préposés, qui quittent parce que c'est trop lourd », soutient le vice-président régional FSSS-CSN Coeur du Québec, Claude Audy.

« Quand j'ai commencé comme préposé en 1983, j'avais 10 patients à ma charge. J'ai terminé en 2014, et j'en avais 22. C'est devenu insoutenable », dénonce Jean Bottari, qui a travaillé comme préposé aux bénéficiaires pendant 31 ans.

La CSN invite le personnel de la santé à signer une pétition qui demande au ministre Gaétan Barrette d'ajouter des postes permanents de préposés aux bénéficiaires.

La région compte 2400 préposés aux bénéficiaires.

Plus d'articles