Retour

Des rénovations gratuites pour aider un papa qui a un cancer incurable

Patrice Ricard a appris qu'il avait un cancer incurable au cerveau en janvier dernier, et que ses jours étaient comptés. Depuis, l'homme de 37 ans bénéficie d'un élan de générosité inespéré.

Un texte de Claudie Simard

L’histoire rappelle l’émission américaine Les anges de la rénovation. Elle se déroule cependant à Saint-Barnabé, en Mauricie.

En regardant les travailleurs à l’œuvre samedi matin, Patrice Ricard se disait que, normalement, c'est lui qui devait refaire la toiture cette année. « Je l'aurais fait avec ma famille et mes amis, mais avec mes traitements, la chimio, la radio, je n’aurais pas été capable de monter sur le toit », dit-il.

En janvier, il a appris qu’il était atteint d'un cancer au cerveau incurable.

Devant sa mort imminente, il a souhaité rénover sa maison pour offrir un environnement sécuritaire à sa femme, qui est enceinte de leur troisième enfant.

Il a donc lancé une campagne de sociofinancement pour payer les travaux, et amassé près de 20 000 $. Cependant, son entourage avait un autre plan pour la famille.

Un élan de générosité inespéré

Isabelle Dupont a une garderie en milieu familial et c’est elle qui s’occupe des enfants de Patrice et de sa conjointe, Jessica. Elle a été secouée en apprenant la nouvelle.

Elle en a parlé à son conjoint, contremaître pour l’entreprise Construction Sipro. « J’ai appelé les collègues un à un », confie Emmanuel Noël, la gorge nouée par l’émotion.

L’effet d’entraînement s’est ensuite fait sentir. Une quinzaine d’employés travaillent bénévolement les samedis pour refaire la toiture, solidifier le sous-sol et terminer les travaux requis sur la maison.

D’autres entreprises et fournisseurs ont contacté Construction Sipro pour offrir du matériel et de la main-d’œuvre.

Si bien, que les travaux ne lui coûtent pratiquement rien.

« Je suis vraiment reconnaissant », dit Patrice Ricard devant tant de générosité.

Il estime ainsi pouvoir consacrer plus de temps à sa conjointe et à ses enfants.

Plus d'articles