Retour

Des ressources familiales en santé mentale s'inquiètent pour leur avenir

L'incertitude plane pour la trentaine de familles d'accueil pour adultes de la Mauricie qui hébergent des personnes aux prises avec des problèmes de santé mentale.

Elles ont reçu cette semaine un avis de non-renouvellement de leur entente de financement avec le Centre intégré de santé et de services sociaux de la Mauricie et du Centre-du-Québec (CIUSSS).

Les ressources familiales en santé mentale craignent de devoir fermer leurs portes si elles n'obtiennent plus le financement public. Ces ressources peuvent héberger d'une à neuf personnes.

Les 287 personnes hébergées chez les familles d'accueil de la Mauricie pourraient se voir obligées de déménager dans des appartements supervisés. Le propriétaire d'une résidence à Shawinigan, Daniel Arcand, estime à 8 % le taux de succès pour des appartements supervisés en santé mentale.

Le CIUSSS-MCQ souhaite rassurer et revoir le modèle

Lors d'une rencontre à huis clos jeudi, le CIUSSS-MCQ a voulu rassurer les intervenants, notamment en leur faisant valoir qu'un avis de non-renouvellement ne signifiait pas nécessairement un avis de fermeture.

Le Centre a aussi expliqué ne pas avoir le choix d'envoyer l'avis de non-renouvellement pour respecter les délais et dit vouloir s'adapter aux besoins de la clientèle et changer les façons de faire.

« C'est qu'on a besoin d'eux pour faire cette transformation-là et nous ce qu'on souhaite c'est que les gens nous disent : nous on embarque dans votre transformation », dit le directeur adjoint des services spécialisés en hébergement en santé mentale du CIUSSS-MCQ, André Sauvé.

À la connaissance du Regroupement des ressources résidentielles adultes du Québec (RESSAQ), la Mauricie serait la première région à être touchée par ce genre de réorganisation.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine