Retour

Détresse des victimes de la pyrrhotite : les candidats à l'écoute

Le professeur Jason Luckerhoff, qui pilote une recherche sur la pyrrhotite à l'UQTR, est heureux de l'intérêt porté à son étude par les candidats aux prochaines élections fédérales.

Les résultats de recherche montrent une détresse psychosociale élevée chez les victimes de la pyrrhotite.

Jason Luckerhoff est satisfait de voir que les discussions sont tournées vers les victimes plutôt que sur les normes de l'industrie. « Ce qui n'était pas suffisamment mis de l'avant, c'est le vécu de ces 2000 familles, bientôt 4000, avant, pendant et après ces travaux qu'ils n'ont pas choisis et qu'ils n'ont souvent pas les moyens de payer », écrit le professeur dans un communiqué publié mardi.

Les candidats s'impliquent

Jason Luckerhoff souligne que les candidats du NPD, du Parti libéral et du Bloc québécois ont affirmé publiquement qu'une intervention du gouvernement fédéral était nécessaire pour soutenir les citoyens éprouvés.

Deux candidats dans la circonscription de Trois-Rivières, le néo-démocrate Robert Aubin et le libéral Yvon Boivin, ont participé aux séminaires de maîtrise animés par le professeur Luckerhoff sur la question. Quant au candidat conservateur Dominic Therrien, il a rencontré des sinistrés ainsi qu'un entrepreneur lors de la visite d'un chantier.

La candidate du Bloc québécois dans Saint-Maurice-Champlain, Sacki Carignan Deschamps, a prôné une approche concertée et non partisane, ce que salue le professeur Luckerhoff. La candidate a d'ailleurs décrit les victimes de la pyrrhotite comme étant des « sinistrés », un terme qui traduit mieux leur situation selon le directeur de recherche. 

Le candidat libéral dans Saint-Maurice-Champlain, François-Philippe Champagne, a lui aussi visité le chantier d'une résidence touchée par le cancer du béton.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Les 10 poisons les plus puissants





Rabais de la semaine