Retour

Deux nouveaux centres de pédiatrie sociale en Mauricie et au Centre-du-Québec

Le réseau de centres de pédiatrie sociale de la Fondation du Dr. Julien s'agrandit dans la région. Alors que des services de pédiatrie sociale sont offerts depuis cet hiver à Shawinigan, un nouveau centre devrait voir le jour cet été à Saint-Léonard-d'Aston.

Un texte de Camille Carpentier

Depuis le mois de février, le Centre Roland-Bertrand de Shawinigan héberge des services de pédiatrie sociale chapeautés par la Fondation du Dr. Julien. Le projet était dans les cartons depuis plusieurs mois déjà.

« C’est un beau centre, c’est une nouvelle équipe qui va commencer, indique directeur de transfert des connaissances à la Fondation du Dr. Julien, Diego Mena. La Fondation poursuit son accompagnement avec eux pour les former, pour leur donner tous les outils nécessaires pour que d’ici un an, ils puissent devenir certifiés. La certification pour nous c’est un gage de la qualité des services. »

Selon Diego Mena, d’ici un an, le centre de Shawinigan devrait pouvoir recevoir une centaine d’enfants.

Implantés dans plusieurs communautés au Québec, ces centres permettent à des enfants issus de milieux vulnérables d'avoir accès à des services médicaux, psychosociaux et juridiques.

De son côté, le Centre Roland-Bertrand a préféré réserver ses commentaires lors de son ouverture officielle, prévue dans les prochaines semaines.

Médecin recherché

Québec a annoncé jeudi un financement supplémentaire de 23 millions de dollars jusqu'en 2023 pour la Fondation du Dr. Julien et son réseau de centres de pédiatrie sociale.

L’objectif est notamment de fonder de nouveaux centres dans les communautés qui se mobilisent pour lancer un projet. Au cours de la prochaine année, sept centres devraient voir le jour dans la province, dont un à Saint-Léonard d’Aston. L’ouverture est prévue pour le mois de juillet, confirme Diego Mena.

Les services de pédiatrie sociale devraient être hébergés dans les locaux du centre communautaire Ludolettre. Les responsables du projet sont toutefois toujours à la recherche d’un médecin ou d’un pédiatre. Diego Mena souligne qu’il est important de confier cette tâche à un professionnel impliqué dans sa communauté.

« Ce sont des personnes qui doivent être engagées, avec un savoir-faire et un savoir-être propices pour agir auprès de cette clientèle, explique-t-il. Ce ne sont pas tous les médecins qui peuvent agir ou travailler au sein d’un centre de pédiatrie sociale. »

Selon Diego Mena, le financement annoncé par Québec permettra également de bonifier les services dans les centres déjà existants.

Dans la région, des centres sont déjà implantés à Trois-Rivières et Drummondville. Chaque année, près de 300 enfants y bénéficient des services de pédiatrie sociale.

Un autre projet pourrait aussi voir le jour à Bécancour. Des organismes communautaires désiraient voir naître un centre de pédiatrie sociale dans les locaux du Centre du Plateau Laval. La Fondation du Dr. Julien indique toutefois que le projet est encore trop embryonnaire pour qu’il puisse se concrétiser au cours de la prochaine année.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Les 10 meilleures destinations vacances lorsqu'on est végane





Rabais de la semaine