Retour

Deux personnes lourdement handicapées reçoivent un bras robotisé à Victoriaville

Deux bras robotisés ont été offerts aujourd'hui à Victoriaville à des gens ayant perdu l'usage de leurs membres supérieurs. D'une valeur de 50 000 $ chacun, ces bras technologiques ont pu être achetés grâce à des levées de fonds organisées par un jeune homme de Victoriaville.

Samuel Fleurant Beauchemin a entamé le processus de financement il y a trois ans pour son frère, aujourd'hui décédé. Le jeune homme, qui a fondé la Fondation le Pont vers l'Autonomie, n'a pas l'intention d'arrêter le processus tant que tous ceux qui en ont besoin n'auront pas reçu leur bras robotisé.

À ce jour, sept bras ont été remis et il y en aura quatre de plus d'ici la fin de l'été.

Le Pont vers l'Autonomie a remis les bras tant attendus à Dany Martel de Shawinigan et Éric Bussières de Verchères, à l'issue du défi 24 h de hockey des policiers de la Sûreté du Québec de la MRC d'Arthabaska. 15 500 $ ont été amassés lors de cette unique activité.

Une technologie qui change une vie

Éric Bussières, atteint de dystrophie musculaire dégénérative depuis sa naissance, apprivoise son nouveau bras robotisé.

« Au début, mes bras bougeaient, mais depuis une dizaine d'années, mes bras ne bougent plus », raconte-t-il. 

En septembre, Éric Bussières réalisera son objectif en s'envolant pour les jeux paralympiques Rio de Janeiro où il représentera le Canada au Boccia.

Les bras sont produits par la compagnie québécoise Kinova.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine